Disséminer les migrants : les exemples de la Chapelle sur Vire et de Saint Germain sur Ay


 

Reportage Armel Joubert des Ouches à la Chapelle sur Vire et à Saint Germain sur Ay

 
Combien seront ils au juste ? 30, 90, plus ? Dans un premier temps, la préfecture du département de la Manche avait annoncé l’arrivée de 60 migrants dans la commune de la Chapelle sur Vire, près de Saint Lô, puis 45 dans un centre de vacances situé lui, dans un autre village, Saint Germain sur Ay, au nord-ouest de ce même département. Depuis cette annonce, les chiffres n’ont pas cessé de varier. Peu importe ce qu’annonceront au final les autorités locales. Personne ne sera capable de vérifier les chiffres avec exactitude. Le Préfet peut donc en faire à sa guise. Mais il fera surtout ce que le ministère de l’Intérieur lui commandera de faire… Et le gouvernement s’est promis d’agir vite ! Disséminer les migrants, partout en France, afin de faire disparaître la « jungle de Calais ».
 

Disséminer les migrants : des tensions légitimes

 
Depuis l’annonce de ces derniers jours, la tension est vive dans les communes concernées et dans les environs. L’exemple de la Chapelle sur Vire est parlant. Le village ne compte que 300 habitants. On envisage pourtant de lui imposer 60 migrants… Ce, bien entendu, sans aucune concertation ni des élus locaux, encore moins de la population. Bernard Cazeneuve avait été très clair sur ce point : les maires ne seront pas consultés ! Curieuse appréciation de la démocratie quand on ne cesse de se vanter d’être … un vrai démocrate.
 

Une banderole et racisme anti-blanc « Le blanc est sale… »

 
Pour protester contre ces nouveaux venus, le Front National avait organisé une manifestation dans les rues de la Chapelle sur Vire. Quelques soixante dix militants du FN se sont rassemblés non loin de l’église, pendant que des pro-migrants se préparaient à la contre offensive. Les autorités s’attendaient sans doute à des affrontements entre les deux camps puisqu’elles avaient dépêché vingt gendarmes sur place. Si, fort heureusement, aucun incident n’a eu lieu, on pourra déplorer ce que les pro-migrants avaient inscrit sur une banderole : « Métissons-nous, le blanc est sale »… Un slogan incitant clairement à la haine raciale.
 
Disséminer migrants Chapelle sur Vire Saint Germain Ay Joubert Ouches