Les évêques des Etats-Unis ont hâte de travailler avec Donald Trump pour protéger la vie humaine

évêques Etats Unis Donald Trump protéger vie humaine

Mgr Joseph Kurtz


 
Le président de la Conférence des évêques des Etats-Unis, Mgr Joseph Kurtz, a déclaré qu’il a hâte de travailler avec l’administration Trump pour faire avancer la cause pro-vie dans la nation américaine, et encourage les Américains à prier : telle est la réaction de l’Eglise catholique des États-Unis à l’élection du candidat républicain.
 
C’est dans un communiqué des plus officiels qu’il déclarait dès mercredi : « La conférence des évêques a hâte de travailler avec le président élu Trump en vue de protéger la vie humaine depuis son commencement le plus vulnérable jusqu’à sa fin naturelle. Nous nous ferons les avocats des politiques qui offrent des possibilités à toutes les personnes, de toutes les religions, de toutes conditions sociales. Nous sommes fermes dans notre résolution à dire que tous nos frères et sœurs qui sont migrants et réfugiés peuvent être accueillis de manière humaine sans sacrifier notre sécurité. Nous attirerons l’attention sur la persécution violente qui menace nos frères chrétiens et les peuples d’autres croyances à travers le monde, spécialement au Proche-Orient, et nous attendrons la mise en œuvre de l’engagement de la nouvelle administration à protéger la liberté religieuse assurant que les gens de foi restent libres de proclamer et de modeler nos vies en fonction de la vérité sur l’homme et la femme, et sur le lien unique du mariage qui peut les unir. »
 

Les évêques des Etats-Unis prêts à travailler avec Donald Trump

 
Il y aurait beaucoup à dire sur ce communiqué et notamment sur ce qu’il affirme à propos de l’immigration. Retenons pour l’heure qu’il félicite un homme qui a suscité autant de controverses, et qu’il appelle Trump à gouverner pour le bien commun, tout en invitant chacun, Démocrate ou Républicain, à « voir le visage du Christ dans notre prochain, spécialement celui qui souffre ou avec qui nous pouvons être en désaccord ».
 
Mais ce qui est remarquable, c’est la volonté de Mgr Kurtz de soulever immédiatement les questions du respect de la vie, affirmant le droit de peser sur le débat politique lorsqu’il s’agit de protéger la vie humaine innocente. La conférence des évêques des États-Unis a donc pris au mot les promesses du candidat Trump en la matière.
 

Protéger la vie humaine, c’est possible avec Trump, pas avec Clinton

 
Mgr Kurtz évoque également la question du « mariage » gay, ayant pleinement pris la mesure des menaces qui pèsent sur les catholiques, notamment, pour qui l’affirmation de la vérité sur l’homme et la femme devient de plus en plus une manifestation de dissidence. Avec les risques qui s’ensuivent. Trump s’est engagé à faire respecter cette liberté d’expression, les évêques le lui rappellent.
 
Il est difficile d’imaginer une telle déclaration en France de la part de l’épiscopat, sinon de certains évêques particuliers, quel que soit d’ailleurs le candidat qui gagnerait une élection.
 
Il y a trop longtemps qu’on n’entend plus guère ici une condamnation politique des lois de la culture de la mort.
 

Anne Dolhein