A Versailles, le sens d’une élection : est-il raisonnable de s’opposer à François-Xavier Bellamy ? Entretien avec Fabien Bouglé

François Xavier Bellamy Fabien Bouglé élection Versailles opposer entretien

Fabien Bouglé


 
Que faire lorsqu’un candidat a donné la preuve du manque de cohérence entre ses discours et ses actes ?
 
Comment faire pour obtenir enfin qu’une droite de conviction soit présente à l’Assemblée nationale à l’issue des élections législatives ? Cela est souvent d’autant plus difficile lorsqu’un « gros » candidat paraît répondre au moins pour partie aux exigences des électeurs attachés aux valeurs traditionnelles et que les petites candidatures dissidentes paraissent à la fois inutiles et gênantes pour celui qui a, sur le papier, les meilleures chances de gagner.
 
C’est pour faire un peu la lumière sur ces situations que nous nous sommes intéressés au cas, exemplaire à cet égard, de Versailles, où un François-Xavier Bellamy, jeune, auteur d’un beau livre sur Les déshérités, l’urgence de transmettre est candidat à la succession de François de Mazières (apparenté Les Républicains) et semble être le choix naturel d’une population attachée à la famille et très active lors des « Manifs pour tous ». Face à lui, la candidature de François Billot de Lochner suscite quelques critiques : pourquoi diviser lorsqu’il est si urgent d’unir ses forces ?
 
La réponse nous vient de Fabien Bouglé, président de Versailles Familles Avenir, une formation présente au conseil municipal depuis plusieurs années et dont l’engagement clair au service des « principes non négociables » confère un véritable droit de regard. – J.S.
 

Entretien avec Fabien Bouglé, président de Versailles Famille Avenir

 

L’élection législative à Versailles

 

Reinformation.tv : Vous soutenez la candidature de François Billot de Lochner : pourquoi ?

 
Oui, je soutiens très activement la candidature de François Billot de Lochner, qui est un homme de courage, d’expérience et de convictions, et qui saura défendre nos intérêts à l’Assemblée nationale, de manière désintéressée et avec efficacité, sans se perdre dans des logiques d’appareils et sans repousser aux lendemains les combats que l’on doit mener aujourd’hui : contre l’immigration et l’islamisation, pour la famille et la réduction de la dette publique, etc.
 
Pierre Legendre résume assez brillamment le combat qui nous attend, qui n’est pas tant de « refaire le monde » mais, ce qui peut-être regardé comme une tâche plus ardue encore, « d’empêcher que le monde ne se défasse.»
 
François connaît bien sa circonscription et son engagement ne fait aucun doute, parce que c’est un homme de terrain qui pose des actes au-delà des discours, et qui le fait dans une grande sérénité.
 
Par ailleurs, il faut aussi avoir à l’esprit que l’élection de dimanche prochain conditionne le financement des partis pour les prochaines années. Je ne souhaite en aucun cas pour ma part contribuer au financement du parti des Républicains dont on voit toutes les contradictions mises à jour avec l’élection de Macron. Ce parti, par son manque d’unité et son absence totale de vraies convictions, a fait perdre la France depuis des années par la mollesse de son action.
 

Reinformation.tv : Vous êtes conseiller municipal de Versailles, chef de file de l’opposition à François de Mazières. Vous ne soutenez donc pas François-Xavier Bellamy. N’est-il donc pas un jeune homme talentueux ?

 
Effectivement, M. Bellamy a le parcours brillant du normalien. Il a un véritable talent de conférencier. Tout dernièrement, je l’ai écouté lors d’un débat à Versailles organisé par les AFC, et j’ai été sensible aux belles paroles qu’il a pu développer dans son exposé.
 
Le livre qu’il a écrit a été un véritable succès de librairie, ce qui est justifié car je lui reconnais une belle plume. Il est incontestablement doué pour la transmission des savoirs et je crois qu’il a là un véritable rôle à jouer en tant qu’enseignant, qui est une très belle vocation. 
 

Reinformation.tv : Pour autant vous n’appelez pas à voter pour lui. N’est-ce pas contradictoire avec vos propos ?

 
Une chose est d’être un bon conférencier, une autre est d’être un homme politique de convictions et c’est là que la supériorité de François Billot de Lochner, qui a d’ailleurs publié une dizaine de livres, me paraît tout à fait évidente.
 
Car, voyez-vous, je siège au conseil municipal face à M. Bellamy et malheureusement, depuis trois ans que je suis élu, j’ai pu mesurer le fossé qui existe entre ses propos publics et ses actes politiques en tant que maire adjoint.
 
Tout dernièrement, dans une vidéo sur les élections, Mgr Eric Aumonier soulignait la nécessité pour les élus de joindre les actes à la parole. C’est pour moi une nécessité et je partage totalement le propos de notre évêque. Force est de constater que si le candidat investi par Les Républicains et l’UDI expose parfaitement ses convictions, il n’agit malheureusement pas du tout en cohérence avec celles-ci. C’est ce que j’ai découvert et constaté tout au long de mon mandat.
 

S’opposer à François Xavier-Bellamy : les raisons d’un choix

 

Reinformation.tv : Vous nous surprenez, vous avez des exemples précis ?

 
Oui, j’ai été très déçu de constater le manque de cohérence entre les propos tenus et l’engagement, face à des situations difficiles.
 
J’ai malheureusement de très nombreux exemples en trois ans de mandat et je vous incite à lire les PV des conseils municipaux qui sont enregistrés et qui sont publics, où l’on peut constater l’absence quasi systématique d’intervention ou de prise de parole de M. Bellamy sur des sujets qui intéressent les familles.
 
Tout récemment, souvenez-vous, la ville était parsemée d’affiches dégradantes représentant des couples gays incitant les jeunes à des comportements à risques, et faisant la publicité des « coups d’un soir ». Nombreux sont les parents qui ont pris connaissance de ces affiches à travers les questions posées par les enfants au retour de l’école.
 
Monsieur Bellamy, pourtant adjoint à la jeunesse, n’a pas réagi en conseil municipal, et n’a pas demandé à son maire de les faire disparaître, comme le règlement de l’affichage municipal l’y autorisait. De son côté, François Billot de Lochner a instantanément intenté un référé en justice contre JC Decaux, et les affiches ont été retirées. Par une action immédiate de la mairie, elles auraient pu être supprimées en un jour, là où nos enfants y ont été confrontés pendant une semaine et demi ! François-Xavier Bellamy, peut-être du fait de son manque d’expérience ou de courage, ne fait pas preuve d’indépendance dans ce type de situations. Comment croire alors qu’il saura s’affranchir des consignes d’appareil des Républicains dont il est le candidat, et dont nous subissons la politique depuis tant d’années ?
 
Dans le registre de la défense des familles, notre groupe avait soulevé l’absence de tarif réduit pour les familles nombreuses dans la politique tarifaire de la municipalité en matière de piscine. Nous avons déposé un amendement pour que la mairie mette en place ce tarif pour les billets uniques et les cartes d’abonnement. M. François-Xavier Bellamy a voté contre à main levée lors du conseil municipal qui statuait sur ce sujet. Cela a été pris comme une trahison par les familles de Versailles.
 
Autre exemple : M. Bellamy ne cesse de parler de l’importance de la culture française notamment transmise par l’exceptionnel patrimoine historique de notre pays. Ainsi, comment a t-il pu voter un projet pharaonique de promotion immobilière, de 450 logements, à l’intérieur du parc historique du château ? Dans le même ordre d’idées, le massacre du château de Versailles par le « vagin de la reine » ne méritait-il pas de sa part une action d’une autre envergure qu’une modeste tribune dans un journal ?
 

Reinformation.tv : Avez-vous d’autres exemples marquants ?

 
De nombreux parents versaillais ont été particulièrement choqués lorsqu’un prostitué travesti est intervenu dans une école primaire publique. François-Xavier Bellamy indiqua publiquement que ce n’était qu’un poète et qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Pourtant, le personnage est un prostitué notoire intervenant sur France culture à propos de son « métier » et s’avère être un grand propagateur de la théorie du genre dans les écoles. Pour notre élu de droite, l’inquiétude des parents n’avait pas lieu d’être, ce qui est de tout de même sidérant.
 
De même, l’inaction de François-Xavier Bellamy fut flagrante lors du conseil municipal où nous avons évoqué les affiches Gleeden qui faisaient la promotion de l’adultère… Selon la méthode habituelle, il s’est contenté de cosigner une tribune sans agir plus avant. L’affichage des bus étant pourtant, je le rappelle, sous la responsabilité de la Mairie.
 
Tous ces faits sont documentés dans les PV du conseil municipal.
 

Fabien Bouglé soutient François Billot de Lochner : la parole à l’expérience

 

Reinformation.tv : C’est donc pour ces raisons que vous n’appelez pas à voter pour lui ?

 
Effectivement, je crois sincèrement que les personnes qui l’adulent sont aveuglées par son talent d’orateur. En tant que père de famille, je suis un pragmatique. J’estime qu’il manque cruellement de maturité face à ce que vivent dans leur chair les familles. Un homme jeune, célibataire, sans enfants, peut avoir du mal à comprendre ce que vivent les parents lorsqu’ils sont confrontés aux difficultés de la vie quotidienne.
 
En fait, il représente assez bien Les Républicains, qui ne font que trahir leurs électeurs, élection après élection, ce que nous ne supportons plus.
 
A l’inverse, François Billot de Lochner, père de famille nombreuse, surdiplômé, dirigeant d’établissements financiers, président de nombreuses associations, investi dans la vie politique et associative depuis 20 ans, ayant une grande connaissance du monde politique, développe une véritable expérience de la vie. Il sait de quoi il parle et ses convictions le poussent à agir en permanence.
 

Reinformation.tv : Mais alors n’y a t-il pas un risque de voir triompher En Marche à Versailles ?

 
Oui, car cette façon de voir l’engagement politique est à l’opposé de ce que souhaitent les Français aujourd’hui. François-Xavier Bellamy a été adoubé par le maire de Versailles, qui a appelé à voter Macron, et est investi par Les Républicains, qui sont en pleine déroute. Comprenne qui pourra. En réalité, sa candidature apparaît comme une candidature de division, qui consiste à empêcher toute victoire de la droite de conviction à Versailles.
 
Il lui sera d’autant plus difficile de gagner l’électorat du Front national qu’il l’a violemment attaqué dans une tribune récente du Figaro. S’il accède au second tour, il risque donc de ne pas disposer des réserves de voix suffisantes pour l’emporter.
 
C’est pour cette raison que le véritable vote utile à Versailles est le vote pour François Billot de Lochner, car il est le seul qui peut parvenir à rassembler toutes les droites au second tour et à faire barrage au candidat de Macron.
 
Aussi, nous devons donc dès le première tour nous rassembler dernière François Billot de Lochner, le seul candidat de la droite authentique et crédible pour gagner ces élections.
 

Propos recueillis par

 

Jeanne Smits