Election partielle en Géorgie (Etats-Unis) : les Démocrates et Hollywood mis en échec par les Républicains et Donald Trump

Géorgie élection partielle Démocrates Républicains Donald Trump Hollywood

La candidate Karen Handel écoute le leader républicain à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, le 19 juin 2017, à Alpharetta.


 
Les Démocrates, soutenus par les vedettes d’Hollywood, avaient voulu faire de ce scrutin du 20 juin dans la 6e circonscription de l’Etat de Géorgie un enjeu national. Il s’agissait pour eux de renverser la tendance après la victoire de Donald Trump et des Républicains aux dernières élections. Cette élection partielle était aussi considérée par les Démocrates comme un test avant le renouvellement du Congrès en 2018. Le siège avait été laissé vacant à la Chambre des Représentants par le Républicain Tom Price, nommé par le président Donald Trump secrétaire à la Santé et aux Services sociaux des Etats-Unis. Conformément à la loi de Géorgie, l’élection s’est déroulée en deux tours et le deuxième tour qui a eu lieu le mardi 20 juin opposait les deux vainqueurs du premier tour. Au bout du compte, malgré les sommes d’argent monstrueuses dont a bénéficié le candidat démocrate et les appels désespérés de plusieurs célébrités, c’est la Républicaine Karen Handel qui a remporté le siège avec 51,9 % des voix contre 48,1 % pour le Démocrate Jon Ossoff. Certes, cette circonscription est républicaine de longue date, mais Donald Trump n’y avait gagné la présidentielle qu’avec de 1,5 % de voix de plus que Hillary Clinton.
 

Des Démocrates qui n’ont plus le moral face aux Républicains et à Donald Trump

 
« Après l’élection en Géorgie, les Démocrates sont démoralisés, une fois de plus » titrait le New York Times mardi soir. Le journal notait qu’il s’est agi de la campagne la plus chère de l’histoire du pays si on la rapporte à son objectif : un seul siège à la Chambre des Représentants. Cela est dû principalement aux très importantes sommes d’argent versées en faveur de Jon Ossoff : plusieurs millions de dollars, alors que les sommes généralement recueillies par les candidats dans cette circonscription oscillent entre 10 et 20.000 dollars ! Quand toutes ces émotions anti-Trump, toutes ces marches de protestation et tout cet argent dépensé se traduiront-ils par des résultats, se demandait encore le journaliste du New York Times, oscillant entre incompréhension et désespoir.
 

Cette élection partielle, c’était « Hollywood contre la Géorgie »

 
Le soutien financier hors-norme dont a bénéficié le candidat démocrate était notamment le fait de vedettes d’Hollywood qui ont aussi donné de leur temps pour faire campagne contre la candidate républicaine. C’était le cas par exemple d’Alyssa Milano, Christopher Gorham, Rosie O’Donnell, Jane Fonda, Samuel L. Jackson, etc. Ce dernier, dans un appel pathétique enregistré pour la radio, appelait les Géorgiens à voter pour le Parti démocrate afin de stopper « Donald Trump, un homme qui favorise la discrimination raciale et religieuse et le sexisme ».
 
« C’est maintenant Hollywood contre la Géorgie le 20 juin », écrivait dans un tweet le président Donald Trump après le premier tour. Le match du 20 juin s’est donc soldé par un score de 1-0 pour la Géorgie.
 

Olivier Bault