fbpx

Les robots et l’intelligence artificielle (AI) à l’honneur au Forum économique mondial, la Chine montre le chemin de cet avenir radieux

robots intelligence artificielle AI Forum économique mondial Chine
 
Même si « les vues exprimées dans cet article sont celles de l’auteur uniquement et pas du Forum économique mondial », la publication sur le site du Forum de Davos de deux textes rédigés par des dirigeants de deux grandes multinationales, le groupe Adecco et Accenture , permet de se faire une idée des orientations discutées par les grands de ce monde. Réjouissons-nous, braves gens, car avec la robotisation et l’intelligence artificielle (AI) l’avenir radieux est enfin à portée de main après les échecs sanglants du XXe siècle ! Qui plus est, la Chine a beau être encore dirigée par un parti communiste, son leadership en matière d’intelligence artificielle mérite d’être salué comme une source d’espoir pour l’humanité tout entière. Ce ne sont que les débuts de l’AI mais « les innovateurs responsables en Chine comprendront que l’AI ne consiste pas à éliminer les gens, mais à les élever. Il ne s’agit pas d’automatiser ce que les gens font, mais d’accroître leurs capacités », explique Paul Daugherty d’Accenture, une société qui participe à la censure contre les contenus conservateurs exercée par Facebook.
 
Le texte présente son intervention lors de la réunion annuelle des « Nouveaux champions » cornaquée par le Forum économique mondial, entre deux rencontres à Davos : l’édition 2017 s’est tenue justement à Dalian, en « République populaire de Chine », en présence d’acteurs représentant les gouvernements, les multinationales, les universités et les médias. Il s’agit de façonner le monde…
 

Pour le Forum économique mondial, la révolution de l’intelligence artificielle en Chine fait espérer de nouveaux profits

 
La Chine a enregistré plus de 8.000 brevets relatifs à l’intelligence artificielle entre 2011 et 2015, et Accenture prédit que sa productivité pourrait être accrue de 27 % d’ici à 2035 au seul titre de l’impact de l’AI. Des assistants virtuels aux voitures sans conducteur, en passant par les entrepôts entièrement automatisés avec livraisons par drones, l’AI se répand à grande vitesse dans l’Empire du Milieu. Et si l’on a parfois l’impression que la mode nous est imposée par les marques d’habillement, ce sera bientôt l’AI qui prendra le relais puisqu’elle est désormais utilisée pour aider des milliers de fabricants chinois pour anticiper les évolutions de la demande mondiale. Le gouvernement chinois s’intéresse de près à ces évolutions et soutient activement le développement de ces technologies.
 

Les robots et l’intelligence artificielle (AI) dans le Meilleur des Mondes

 
La robotique combinée à l’intelligence artificielle permettra de répondre au problème du vieillissement de la société, estime de son côté le responsable du marketing et de la communication du Groupe Adecco. Remplacer l’homme, c’est ça ?
 
Elles permettent déjà de libérer du temps pour des tâches moins ingrates, plus créatives et plus humaines, et aussi de faciliter le travail à distance, la flexibilité des horaires et le développement des zones reculées, avec un impact très clair sur l’éducation, tant au niveau des méthodes que des disciplines privilégiées, l’accent devant être mis avant tout sur le numérique et le développement des capacités à s’adapter rapidement à un monde en évolution constante, a indiqué Stephan Howeg. « La transformation numérique est en train d’avoir un impact énorme sur les métiers et sur la société », s’enthousiasme pour terminer le responsable de cette multinationale, et « La main d’œuvre numérique sera le véritable catalyseur pour une croissance durable et inclusive au XXIe siècle ».
 
« La main d’œuvre numérique » ? On ne sait même plus si le responsable du Groupe Adecco parle de robots dotés d’intelligence artificielle ou d’êtres humains, ou encore d’êtres hybrides mi-homme mi-machine, mais ce qui compte c’est que la croissance et les profits soient au rendez-vous, et que l’homme diminue !
 

Olivier Bault