fbpx

COMEDIE/DRAME HISTORIQUE
20TH Century Women •


 
20TH Century Women, soit les femmes du vingtième siècle, est une comédie basée sur les souvenirs du réalisateur. Il évoque son adolescence, dans les années 1970, dans la vaste maison en travaux permanents où sa mère tient une pension. Le film entend rendre un hommage à la mère de l’auteur. Le spectateur sent une émotion vraie plus d’une fois. Il est beau et normal d’aimer sa mère, comme un bon fils. Cette mère, qui avait grandie dans les années 1930, âgée pour les années 1970, et divorcée comme beaucoup de femmes de cette décennie, a essayé de l’éduquer de son mieux. Mais, bien que fort tolérante, et même trop selon nous, elle a conscience de ne plus vraiment comprendre son époque, ces années 1970 si déroutantes pour elle…Aussi a-t-elle subitement l’idée de demander à une de ses pensionnaires, photographe de près de trente ans, de contribuer à sa manière à la formation de son fils. Elle a décidé aussi d’y adjoindre une auxiliaire d’un an de plus que son fils, mais en apparence plus mature, et fille de la psychanalyste du quartier. La comédie, car c’est en une, développe cette formation, finalement fort imprudente. La fille de la psychanalyste, qui hait sa mère comme le veut cette fausse-science, est en fait assez perturbée, et psychologiquement instable. La satire de la psychanalyse est aussi juste que réussie. La photographe est une militante féministe engagée de ces années, qui fait découvrir au jeune homme une littérature féministe radicale…Bref tout ceci s’avèrera pour le moins inadapté. Mais l’homme mûr qu’est devenu le réalisateur en garde un excellent souvenir des décennies plus tard. Soit, mais nous ne reprendrons pas du tout à notre compte son idéalisation rétrospective de l’époque de son adolescence.
 
La reconstitution historique de 20TH Century Women peut vraiment intéresser. Mais la compréhension, pour dire le moins, manifestée par la réalisation pour le naufrage moral aussi brutal que total qui s’impose dans ses années 1970 aux Etats-Unis, ne nous inspire nulle sympathie. Certaines scènes, qui font vraiment sens historiquement, sont parfois à la limite de ce que peut tolérer le spectateur honnête. Il en résulte une impression mitigée, entre intérêt, voire sympathie – certains personnages sont tout sauf antipathiques – et dégoût pour ce qu’il faut bien appeler de mauvaises mœurs – qui restent, ce qui n’est plus si évident dans le cinéma d’aujourd’hui, entre hommes et femmes. Le film a été sorti exprès autour de la date de la journée onusienne de la femme (8 mars), ce qui n’est pas un hasard. Mais les femmes seraient-elles donc plus heureuses avec des couples instables, des familles éclatées, ce contre-modèle émergeant massivement dans ces années 1970 aux Etats-Unis ? Certainement pas. Au-delà de l’aspect de propagande féministe, 20TH Century Women reste assez honnête pour donner des éléments de doute au spectateur lucide.
 

Hector JOVIEN

 
Century Women Comédie drame historique film