fbpx

L’UNESCO veut-elle renforcer l’éducation à la citoyenneté mondiale, en vue du gouvernement mondial ?

education citoyennete mondiale UNESCO gouvernement mondial
 
Les 28, 29 et 30 janvier dernier, l’UNESCO tenait à Paris son deuxième forum sur l’éducation à la citoyenneté mondiale sans que cela ne déplace les grands médias… Il s’agit de travaux préparatifs pour révéler le plan d’action de l’ONU lors du Forum sur l’Education dans le Monde en Corée du Sud en mai prochain.
 
« Nous avons besoin de nouvelles compétences pour de nouveaux temps – pour favoriser un plus grand respect et une plus grande compréhension entre les cultures, pour donner aux étudiants des outils pour profiter de la diversité, pour développer de nouvelles valeurs et de nouveaux comportements de solidarité et de responsabilité, pour exploiter l’énergie des jeunes femmes et hommes pour le bénéfice de tous », a expliqué le directeur général de l’UNESCO, Irina Bokova, aux 250 éducateurs, militants et représentants des gouvernements rassemblés à Paris.
 

La citoyenneté mondiale au centre des systèmes d’éducation

 
« C’est en cela que réside l’importance de l’éducation pour une citoyenneté mondiale et c’est pourquoi ce Forum est si important » a-t-elle poursuivi.
 
A l’issue de cette rencontre, un communiqué de presse publié par le bureau de presse de l’UNESCO affirmait : « La citoyenneté mondiale doit être placée au centre des systèmes d’éducation.»
 
Sur son site internet, l’UNESCO précise même que « l’éducation à la citoyenneté mondiale » est l’un des sujets stratégiques du programme d’Education de l’UNESCO et l’une des trois priorités du secrétaire général de la Première initiative pour l’Education mondiale des Nations Unies, lancée en septembre 2012.
 

Vers un gouvernement mondial ?

 
Qu’est ce que l’éducation à la citoyenneté mondiale ? Le site de l’UNESCO donne une réponse : elle « munit les étudiants de tous âges de valeurs, de connaissances et de compétences basées sur le respect des Droits de l’Homme, la justice sociale, la diversité, l’égalité de genre et le développement durable, et cela leur donne les moyens d’être des citoyens du monde responsables ». Le communiqué conclut : « Cela donne aux étudiants les compétences et la possibilité de réaliser leurs droits et devoirs dans le but de promouvoir un monde et un avenir meilleurs pour tous. »
 
Des citoyens du monde formés des le plus jeunes âge aux préoccupations mondialistes… et prêts à accueillir un gouvernement mondial.
 
Najat Vallaud-Belkacem, ministre français de l’Education nationale, a bien retenu la leçon puisqu’elle lançait hier son nouveau « plan d’éducation au développement durable »…