fbpx

Ehud Barak évoque les tentatives manquées d’Israël et de Netanyahu d’attaquer l’Iran

Ehud Barak Netanyahu tentatives manquées Israël attaquer Iran Dolhein
 
Les chefs politiques d’Israël ont fait au moins trois tentatives en vue d’attaquer l’Iran, ces dernières années, mais ont dû y renoncer à la suite des conseils défavorables des responsables militaires de l’Etat hébreu, et également par crainte de froisser leur puissant allié américain. L’ancien ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a affirmé cela lors d’entretiens avec ses biographes diffusés vendredi par la deuxième chaîne israélienne, Channel Two, assurant qu’il avait agi de concert avec celui qui est toujours Premier ministre, Benjamin Netanyahu, pour tenter de lancer des opérations militaires contre des sites nucléaires iraniens en 2010, 2011 et 2012.
 
Netanyahu a refusé de commenter ces informations.
 

Ehud Barak et Benjamin Netanyahu voulaient attaquer l’Iran en 2010, 2011 et 2012

 
En 2010, les chefs militaires n’ont pas suivi les leaders politiques du pays en arguant du manque de « capacités opérationnelles ».
 
En 2011, deux ministres participant à un forum de sécurité « top secret » s’étaient concertés pour lancer une attaque mais ont fini par y renoncer, assure encore Ehud Barak, qui fut lui-même Premier ministre de l’Etat hébreu de 1999 à 2001.
 
En 2012, le propos était plus ferme. Mais un exercice militaire conjoint avec les Etats-Unis était en cours. « Nous avions l’intention de passer à l’acte », explique Barak, qui explique avoir renoncé pour éviter de mener une attaque au moment où les Etats-Unis dirigeaient les exercices.
 

Tentatives manquées d’Israël pour cause de désaccords militaires

 
« Vous demandez et exigez que les Etats-Unis respectent votre souveraineté et vos décisions même s’ils ont des objections et que cela est contraire à leurs intérêts ; vous ne pouvez pas faire l’inverse et forcer la main de l’Amérique quand ils sont ici pour un exercice organisé de longue date », dit-il.
 
Les révélations d’Ehud Barak interviennent alors qu’Israël s’oppose vigoureusement à la mise en œuvre de l’accord nucléaire avec l’Iran, s’estimant menacé par les velléités de ce pays de se doter de l’arme nucléaire.
 

Anne Dolhein