fbpx

Les femmes sont plus empathiques et les hommes plus analytiques

femmes empathiques hommes analytiques
 
Mars et Vénus demeurent !
 
Dans la plus grande étude jamais consacrée aux différences entre les sexes, des scientifiques ont établi que les femmes sont réellement plus empathiques que les hommes qui sont, eux, réellement, plus analytiques et plus logiques. Ainsi, ce n’est pas, de manière prépondérante, une question d’influence de notre environnement, d’éducation, de facteurs acquis. Il y a des différences fondamentales entre les mentalités des hommes et des femmes, qui relèvent de l’inné, autrement dit de la génétique. Fi de la théorie du genre.
 
Les chercheurs de l’Université de Cambridge, en testant près de 700 000 personnes, ont montré que les femmes sont en moyenne plus aptes à reconnaître ce qu’une autre personne pense intuitivement et à réagir de manière appropriée. De leur côté, les hommes sont plus enclins à voir le monde à travers des « systèmes à base de règles », cherchant à comprendre comment les choses fonctionnent à travers leurs parties sous-jacentes.
 
Même si une femme peut posséder davantage ce trait analytique et un homme une prépondérance d’empathie, l’analyse de la population moyenne des deux sexes montre une répartition clairement genrée.
 
Autre point intéressant de cette étude : elle a aussi montré que les personnes atteintes d’autisme sont beaucoup plus susceptibles de présenter des traits « masculinisés » et donc moins susceptibles d’être empathiques, un phénomène qu’on a surnommé « l’Extreme Male Brain », forme extrême de la masculinité. « Ce sont en moyenne des personnes aux capacités de systémisation puissantes, nous devons soutenir leurs talents afin qu’ils réalisent leur potentiel – et que la société en profite également ».