fbpx

HitchBot, le robot Alien, traverse le Canada en auto-stop


 

 
Les extra-humains ont profité de l’été pour envahir la terre en douceur. Un Alien du type sympathique nommé Hitchbot a traversé le Canada en auto-stop avec l’aide enthousiaste des populations. Cette drôle de chose qui emprunte une partie de ses formes à l’homme est le précurseur d’une véritable révolution.
 

HitchBot a des jambes et des bras en frite de piscine en mousse bleue, des gants et des bottes jaunes avec un gros pouce, il a été conçu par l’université Ryerson de Toronto et il a traversé le Canada d’est en ouest, de Halifax sur la côte atlantique à Victoria, face au Pacifique.
L’aimable Alien faisait des smileys et la conversation aux conducteurs qui le prenaient à leur bord.
 
C’est bien amusant et c’est une merveille de technique : il a suscité l’aide et la sympathie de tous, qui se sont fait prendre en photo en sa compagnie.
Selon Frauke Zeller, sa co-créatrice, il a collecté sur son trajet des données sur « les notions de sécurité et de confiance ».
 

L’auto-stop, stratagème des Alien ?

 
Et d’ajouter « Il nous importe en général de savoir si nous pouvons faire confiance au robot. Mais est-ce que le robot peut faire confiance aux humains ? »
La réponse est manifestement oui, du moins au Canada et dans les conditions de l’expérience.
L’E.T. souriant est vite devenu une célébrité pour les amateurs d’auto-stop et les autres.
L’objet de l’expérience était en fait l’homme, sa xénophobie ou non à l’égard du robot, du non-humain, et elle est concluante.
Elle s’inscrit dans une recherche toujours plus accélérée sur le virtuel, l’artificiel et son mélange avec l’humain, qui se traduit pour l’instant par des prothèses, des implants, des puces, et qui ira beaucoup plus loin demain.
 

Vogue du robot HitchBot : le Canda souffre du syndrome de Stockholm

 
Plus généralement l’aventure d’HitchBot participe à une tendance politique, scientifique et même spirituelle visant à abolir toutes les frontières : frontières d’Etats, de religions, d’espèce, de « genre » au sens sexuel, de genre au sens biologique. L’ONU produit un droit du vivant d’inspiration New Age qui met l’animal sur le même pied que l’humain. Avec la promotion du robot viendra aussi un droit du non-vivant humanoïde.
En français, cela signifie un mélange généralisé, une invasion : en faisant de l’auto-stop au Canada, le gentil robot HitchBot prépare-t-il l’invasion des Alien qui soumettront l’humanité ? Si c’est le cas, le Canada est le premier frappé par le syndrome de Stockholm.