fbpx

Marvel confirme l’introduction du premier super-héros musulman dans un futur film

Marvel super héros musulman film
 
C’est le producteur et président de Marvel Studios, Kevin Feige lui-même, qui l’a dit à la BBC : les scénaristes cinématographiques se préparent à présenter Miss Marvel dernière version, alias Kamala Khan dans un proche avenir. Qu’on vous explique : Kamala Khan est une adolescente d’origine pakistanaise de confession musulmane. Elle est apparue sur papier en 2013, et le succès qu’elle a alors remporté la fait aujourd’hui pousser vers le grand écran.
 
Pour un islam normalisé, séduisant et « powerful »…
 

« Nous avons des projets pour Kamala Khan »

 
« Le film Captain Marvel est en train d’être tourné avec Brie Larson. [Une apparition de] Miss Marvel, qui est un autre personnage du comics, l’héroïne musulmane qui s’inspire de Captain Marvel, est définitivement en préparation. Nous avons des plans pour elle, une fois Captain Marvel présentée au monde entier », a confié Kevin Feige.
 
Premier point : les femmes prennent le pouvoir chez Marvel. Le nouveau « Captain Marvel », personnage féminin (le rôle a déjà été tenu par quatre hommes et trois femmes) est de l’avis de ses créateurs « le personnage le plus puissant que nous ayons créé jusque-là ».
 
Et c’est dans ce nouveau volet des studios Marvel, qui sortira dans moins d’un an, que pourrait apparaître la nouvelle Miss Marvel, quatrième du nom, alias Kamala Khan, américaine et musulmane, dotée d’une super-force, représentée par des poings géants… elle pourrait même, ensuite, faire l’objet d’un film entier.
 

Le premier super-héros musulman sur grand écran ?

 
Certes, il y a déjà eu des personnages musulmans dans l’univers de Marvel. On se souviendra surtout de Sooraya Qadir, alias « Dust », membre des X-Men, sunnite née en Afghanistan et portant le voile intégral. Mais Kamala Khan fut le premier personnage musulman à être en tête de sa propre série comics, lancée en février 2014 – et elle sera de toute évidence le premier sur grand écran si le choix qui se porte visiblement sur elle se poursuit.
 
Immigrée de seconde génération, elle ne porte pas le voile (mais sa mère si), laissant flotter sur ses épaules ses longs cheveux bruns, et arbore, quand elle va sauver le monde, une belle paire de collants roses et un charmant loup vénitien. Et surtout elle ne fait pas de prosélytisme !
 
Quant à sa famille, ce sont des musulmans pieux avec des préoccupations communes à tous les foyers. Même son frère qui a des convictions plus conservatrices, penchant du côté salafiste, est vu affectueusement. Dans un épisode de la série, les parents de Kamala, inquiets du comportement de leur fille, l’envoient parler au Cheikh Abdullah : au lieu et place d’un discours sévère que le lecteur attend, c’est un message de respect et d’amour que reçoit la jeune fille….
 

Un islam modéré – une intégration réussie

 
Bref, l’image parfaite de l’intégration avec la préservation de l’identité, sans pour autant oublier les difficultés de cet assemblage (alcool, mixité sociale…) et une présentation enjouée d’un islam parfaitement modéré.
 
Il faut préciser que la créatrice du personnage de Kamala Khan est la scénariste BD Gwendolyn Willow Wilson, convertie à l’islam depuis une dizaine d’années après avoir épousé un musulman égyptien et portant le hidjab. Et que la supervision éditoriale est assurée par Sana Amanat, elle-même Pakistanaise d’origine…
 
C’était une gageure dans ce pilier de la culture populaire qu’est l’univers Marvel, dont les super héros sont traditionnellement très liés à l’identité nationale américaine. Lorsqu’il a été créé dans les années 1930, Superman incarnait le héros de l’Amérique conquérante… Lors de la parution de cette série BD, certains s’étaient interrogés de savoir si la musulmane Kamala Khan « transgressait » les codes du super-héros grand public. Il semble que le succès remporté par la série ait répondu à la question : Kamala Khan se veut l’exemple réussi d’une représentation musulmane positive au sein même de la culture populaire.
 

Les films de Marvel – des vecteurs de la nouvelle moralité sociale

 
D’un autre côté, les Marvel ont toujours cherché à représenter les minorités (bien que son Superman noir n’ait pas connu une grande audience) : un membre homosexuel des X-Men a épousé son partenaire, lors de la légalisation du mariage homosexuel par Obama. Il faut embrasser la société dans son ensemble, et les musulmans font désormais partie de cette société : il faut donc représenter l’islam.
 
Mais attention, pas n’importe quel islam, un islam normalisé, dépourvu de fanatisme voire de trop forte conviction.
 
En témoigne l’éviction par Marvel Comics, l’année dernière, du dessinateur indonésien et musulman Ardian Syaf, qui avait introduit des références antisémites et anti-chrétiennes dans un numéro de X-Men, en présentant sur la chemise du super héros Colossus le verset 5:51 du Coran qui stipule de ne pas s’allier avec les chrétiens et les juifs… une référence claire aux élections indonésiennes contre le gouverneur chrétien de Jakarta, Basuki Tjahaja Purnama.
 
La créatrice du personnage de Kamala Khan, Gwendolyn Willow Wilson, s’était d’ailleurs empressée de violemment tweeter contre Ardian Syaf qui a été derechef débarqué.
 
Il faut un islam avenant, qu’on vous dit. Respectable, séduisant. En premier lieu pour briser l’amalgame avec le terrorisme. En second lieu, pour le faire rentrer dans les codes d’un mondialisme essentiellement inclusif, dépourvu de toute opposition, religieuse ou politique. Kamala Khan le représentera prochainement à l’écran – pour le monde entier, et surtout à destination des jeunes.
 

Clémentine Jallais