fbpx

« Save the Storcks », le bus de la solidarité qui détourne de l’avortement

Save the Storcks solidarite avortement
 
Depuis trois ans, Joe et Enn Baker, des chrétiens américains, ont créé l’association « Save the Storcks » pour détourner de nombreuses femmes de l’avortement au moyen de simples bus – et de beaucoup de solidarité.
 
Leur organisation créée en 2011 a pris pour nom   Save The Storks » (Sauvez les cigognes) par référence aux animaux qui portaient les bébés dans les vieilles légendes, et se constitue simplement de quelques bus garés à l’entrée des cliniques d’avortement. Dans ces bus, des dizaines de volontaires proposent des échographies gratuites, des tests de grossesse et du conseil…
 

Les femmes ont besoin de solidarité pour éviter l’avortement

 
« Beaucoup de femmes qui se rendent dans ces cliniques ne sont pas vraiment décidées à avorter. Certaines attendent juste quelqu’un qui pourrait leur adresser un mot gentil et encourageant pour leur grossesse » affirme le site internet de l’organisation.
 
Le vice-président de l’organisation, Paul Isaac est formel : l’initiative n’a reçu que des réactions positives depuis sa création.
 
En janvier dernier, un seul van sillonnait le pays. Ils en ont désormais neuf et cinq devraient être lancés dans les six prochains mois.
 

Save the storcks, quelques véhicules, des résultats époustouflants

 
Le but de cette démarche est simple selon son vice-président, il s’agit de faire baisser le nombre de femme qui pensent que l’avortement est « leur seul choix ». Tel est l’avis de 84% des femmes ayant déjà avorté.
 
« Nous voulons être proches de ces femmes et leur offrir un choix différent » explique-t-il.
 
Et la démarche obtient des résultats époustouflants malgré la propagande pro-IVG toujours plus intensément menée par le gouvernement puisque le site internet de l’organisation affirme que « trois femmes sur cinq qui entrent dans le bus choisissent finalement de garder leur enfant ». La vraie charité transporte les montagnes.