fbpx

Stephen Hawking accuse Trump de vouloir transformer la Terre en Vénus, avec une température de 250° C

Stephen Hawking Trump transformer Terre Vénus température 250
 
Dans une interview exclusive accordée à la BBC à l’occasion de son 75e anniversaire, le scientifique Stephen Hawking a vivement critiqué la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, accusant le président américain de prendre le risque de transformer la Terre en Vénus. Il ne parle plus de quelques degrés de « réchauffement climatique », mais carrément d’une augmentation de la température qui pourrait atteindre selon lui les 250° C. Idéal pour cuire des pizzas géantes ? Il paraît que non, cela ferait de la Terre une planète aussi désolée que sa voisine, côté Soleil.
 
Extraordinaire hyperbole qui fait d’un seul homme le responsable potentiel d’un événement cosmique. C’est pousser la logique de « l’effet papillon » un peu loin, décidément.
 

Trump, plus fort que Superman, peut transformer la Terre en Vénus !

 
Voici ce qu’a déclaré Hawking avec sa voix de synthèse tellement caractéristique : « Nous sommes près du point de non-retour où le réchauffement climatique devient irréversible. L’action de Trump pourrait faire basculer la Terre au-delà d’une frontière : elle pourrait devenir comme Vénus, avec une température de 250°, il y pleuvrait de l’acide sulfurique. » (Précision : la température moyenne sur Vénus est de plus de 460° C. Passons.)
 
C’est l’effet de serre puissance 10, le discours alarmiste porté à un paroxysme puisqu’à une telle température, nous explique-t-on, rien ne subsisterait, même le plomb fondrait et notre planète serait enveloppée d’une couche de gaz destructeurs. Il faut mettre cet avertissement en regard avec le véritable impact potentiel des accords de Paris de la COP 21, quasi nul de toute façon.
 

Stephen Hawking accuse les climatosceptiques de mettre les radiateurs à 250° C

 
Dans l’article quasi hagiographique que consacre la BBC au scientifique – sans doute « le plus célèbre au monde » – on apprend que Hawking « est l’une des plus grandes intelligences de notre temps ». Une intelligence que même les faits ne parviennent pas à empêcher de fonctionner : « Le changement climatique est l’un des grands dangers auxquels nous sommes confrontés, et nous pouvons l’empêcher si nous agissons maintenant. En niant l’évidence à propos du changement climatique, en se désengageant de l’accord de Paris sur le climat, Donald Trump sera la cause de dommages environnementaux évitables pour notre belle planète, mettant en danger le monde de la nature, aussi bien pour nous que pour nos enfants ».
 
Ces affirmations péremptoires sont malgré tout un peu tempérés par le journaliste de la BBC qui se contente de rappeler que le GIEC a lui aussi mis en lumière le risque « potentiel » d’atteindre des point de non-retour à mesure que la température augmente – « bien qu’il y ait des lacunes dans notre connaissance en ce domaine », reconnaît-il.
 

Anne Dolhein