fbpx

La crypto-monnaie soutiendra la globalisation du yuan, affirme un média en Chine

crypto monnaie soutien globalisation yuan Chine
 
La Chine contre le bitcoin ? C’est ce qu’annoncent bien des articles de journaux mais la réalité pourrait être beaucoup plus complexe. Selon une tribune publiée par un universitaire de Pékin, Huang Zhen, dans le journal anglophone chinois The Global Times sous contrôle du parti communiste, la crypto-monnaie soutiendra la globalisation du yuan, au détriment des opérations conclues en dollars.
 
Cette internationalisation déjà entamée du yuan a accompagné l’arrivée de la Chine sur la scène globale par le biais de ses opérations qui ont été « défavorisées », selon l’auteur, par l’obligation d’échanger en dollars américains. « Les réserves de devises de la nation comprennent toujours un fort montant de dollars US et la Chine continue d’acheter de la dette publique américaine », observe Huang, directeur de l’Institut de recherche sur la loi financière de l’Université centrale de la finance et de l’économie.
 
C’est pour échapper à cette pression de ses réserves de devises que le yuan a intérêt à s’imposer, affirme-t-il, et ce de manière « pacifique et progressive » grâce aux initiatives internationalistes de la Chine. La réponse pourrait être une crypto-monnaie fonctionnant grâce à la technologie du blockchain qui constitue également la spécificité du bitcoin.
 

La Chine considère l’idée d’une crypto-monnaie souveraine

 
« La Banque populaire de Chine a constitué une équipe de recherches pour étudier la technologie nécessaire pour mettre en place une crypto-monnaie souveraine, en vue de préparer la mise en place d’un institut de recherche sur la monnaie digitale », et elle a également mis en place une chambre de compensation pour mettre la technologie du blockchain à l’épreuve », affirme universitaire. « Tout fonctionne très bien à ce jour », ajoute-t-il.
 
Et de se réjouir des économies de fonctionnement de cette future monnaie internationalisée, puisqu’on pourra éliminer les transactions interbancaires. Une crypto-monnaie souveraine chinoise permettrait également de « stabiliser la valeur » du yuan, selon lui. Ce qui ne manque pas de sel lorsqu’on sait que la manipulation du taux du yuan est volontiers utilisé pour favoriser les exportations chinoises…
 
« L’un des problèmes que chaque nation a rencontrés est celui d’émettre davantage de monnaie qu’il n’en faut pour les besoins du marché, ce qui conduit à une volatilité du taux de change. Les crypto-monnaies pourraient bien fournir un moyen prometteur de résoudre ce problème, dans la mesure où elles sont très publiques et qu’il est très facile de déterminer la demande pour de telles monnaies. En outre, l’émission de la monnaie sera fondée sur un modèle mathématique, qui peut limiter la monnaie introduite dans le système », assure le chercheur. Veuillez oublier tout de suite, donc, l’extraordinaire volatilité du bitcoin !
 

Le yuan détrônera-t-il le dollar grâce à la technologie du bitcoin ?

 
Mais pour ce dernier, Huang prévoit aussi un avenir : « Etant donné que certains pays pourraient ne pas accepter les échanges bilatéraux de ces crypto-monnaies –capables de “saper les fondements” du dollar, annonce le chercheur avec gourmandise – il devrait y avoir une monnaie intermédiaire qui puisse être échangée contre chaque crypto-monnaie souveraine. Certaines monnaies non officielles comme le bitcoin ou une crypto-monnaie souveraine puissante pourraient devenir cet intermédiaire. » Basée sur lr yuan, peut-être ?
 
Prévoyant une différence de « poids » parmi ces différentes crypto-monnaies, Huang prévoit que les monnaies émises seront attachées à des actifs tangibles : « Certains pays les relieront au pétrole, d’autres à l’or. Il y aura un équilibre spontané de taux de change entre les nations », promet-il. Tout cela facilité bien sûr par l’avènement inéluctable de la société « sans cash ». Et moyennant quelques précautions, comme la définition par la Chine de la crypto-monnaie afin que soit seule acceptée comme monnaie celle soutenue par le gouvernement et par la loi : « Les autres crypto-monnaies sont des monnaies virtuelles, manquant de l’aval des nations souveraines. »
 

Le blockchain, dispositif de soutien à la globalisation dominée par la Chine

 
Les paris sont ouverts : alors que la Chine et la Russie sont en train d’amasser de l’or, faut-il prévoir l’arrivée prochaine dans le monde des monnaies virtuelles des yuans et des roubles cryptés et transformables en métal précieux ?
 
Ce qui est sûr, c’est que la Chine, où se réalisent une grande partie des opérations informatiques liées au bitcoin grâce à des serveurs surpuissants taillés sur mesure et sur place, est formidablement bien placée pour lancer l’aventure.
 

Anne Dolhein