fbpx

Une destruction de l’Etat islamique met au jour le palais de Sennacherib

destruction Etat islamique palais Sennacherib
 
L’Etat islamique a détruit en 2014 le lieu supposé de la sépulture du prophète Jonas à Mossoul – parce que ce lieu de pèlerinage musulman, en l’honneur de Younous, était devenu un « lieu d’apostasie » selon les djihadistes qui récusent la vénération des reliques. Ils y sont même allés à la dynamite. Mais cet acte de destruction, a déclaré un archéologue, « a permis de faire une découverte fabuleuse » : sous les décombres, on a retrouvé le palais du roi Sennacherib – et une fois de plus, l’exactitude du récit biblique s’est trouvée confirmée. Quand le diable porte pierre…
 
Les pierres sont en l’occurrence celles qui ont été réduites à l’état de cailloux par les explosifs de l’Etat islamique. A la mi-janvier, la zone de destruction à peine libérée par l’armée irakienne a été soumise au regard vigilant des archéologues. Il leur a suffi d’écarter d’abord le sanctuaire élevé par l’Etat islamique, puis les débris pour voir ce qui était jusqu’alors caché : les vestiges d’un palais vieux de 2.700 ans élevé par le roi assyrien Sennacherib et rénové par son fils Assarhaddon.
 

Les destructions de l’Etat islamique ont parfois du bon…

 
Ce sont les tunnels creusés par l’Etat islamique sous le site du tombeau de Jonas qui ont permis la mise au jour d’une inscription en cunéiforme sur une plaque en marbre portant le nom d’Assarhaddon, qui atteste du sérieux de la découverte.
 
Sennacherib est ce roi conquérant qui rêvait de s’emparer de Jérusalem, et que la colère gagna lorsque les Israélites refusèrent de se rendre à lui en rejetant Yahweh. Il les moqua, mais perdit sa bataille et se retirera, vaincu, à Ninive près de l’actuel Mossoul, où il est réputé avoir construit des jardins… et ce palais, hélas pillé par l’Etat islamique et malgré tout difficile d’accès parce que les tunnels que les djihadistes ont construits ne sont pas de « qualité professionnelle ».
 

Du tombeau de Jonas au palais de Sennacherib

 
Ont-ils été construits en vue des pillages ? Ce qui est sûr, c’est que les vestiges du palais, partiellement détruits lors du sac de Ninive en 612 et restés intouchés à ce jour ont été ratissés et que des objets ont été emportés. Des avis de recherche ont été émis.
 
Quant aux archéologues, ils sont ravis. Ils ont notamment trouvé une sculpture géante d’une demi-déesse répandant de l’eau pour protéger les êtres humains, un objet d’une taille insolite qui ne correspond en rien à ce que les chercheurs pensaient trouver lors de leurs fouilles. « Il y a beaucoup d’histoire sur ce site, et pas seulement des pierres décoratives. C’est enfin l’occasion de cartographier la plus belle demeure du premier grand empire au monde, au faîte de son succès », a indiqué le Pr Eleanor Robson de l’Institut britannique pour l’étude de l’Irak.
 

Anne Dolhein