fbpx

Etats-Unis : un employé chrétien risque le licenciement pour refus de regarder une vidéo de propagande LGBT

employé chrétien licenciement refus vidéo propagande LGBT Etats Unis
 
Un Américain habitant à Champaign, Illinois, employé par l’Etat, risque le licenciement car il a refusé de regarder une vidéo de propagande LGBT en raison de ses convictions religieuses chrétiennes, rapporte LifeSiteNews. Il travaille à l’administration de l’assurance vieillesse, qui dépend du gouvernement fédéral américain.
 
En avril, l’administration fédérale de l’assurance vieillesse annonçait que tous les employés devraient être formés à « l’inclusion et à la diversité » des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queers (LGBTQ). Lorsque le matériel de propagande est arrivé jusqu’à Champagne, cet employé informatique avec 14 ans d’ancienneté, David Hall, âgé de 42 ans, a décidé de résister. Il ne pense pas que la sodomie soit saine, normale ou bénéfique, et il a fait savoir que cette « formation » est contraire à ses convictions personnelles chrétiennes.
 

Un employé chrétien refuse de regarder une vidéo de propagande LGBT : il est mis à pied sans salaire

 
En l’occurrence, ses supérieurs lui avaient ordonné de regarder une vidéo de 17 minutes comprenant des « conseils pour développer la conscience culturelle au sein d’un environnement diversifié et inclusif ». Il a refusé, en expliquant que cette formation recommande des comportements peccamineux. « Je ne vais pas soutenir le péché », a-t-il expliqué à la télévision locale WCIA-TV.
 
A la suite de son refus de participer à la formation LGBTQ, Hall a fait l’objet d’un blâme, puis il a été mis à pied sans salaire pendant deux jours.
 
David Hall a expliqué qu’à son avis, la formation était de la pure propagande en faveur de l’homosexualité et a affirmé que le Premier amendement sur la liberté de religion lui donne le droit constitutionnel de ne pas suivre cette formation au service de l’« abomination ».
 
Il a ajouté qu’il avait des amis gays, qu’il n’a d’animosité à l’égard de quiconque et qu’il ne s’est jamais rendu coupable de discrimination. Mais les formations aux déviances sexuelles sous couvert de « diversité » vont à l’encontre de ses convictions personnelles, a-t-il répété.
 

Aux Etats-Unis, refuser l’endoctrinement LGBT peut conduire au licenciement

 
David Hall est conscient qu’il risque de perdre son travail, et pense même que c’est « probable ». Cela ne lui fait pas peur : il souhaite que les chrétiens s’élèvent contre la propagande pour l’homosexualité qui ravage son pays. « C’est quelque chose que je veux mettre en lumière et combattre, afin de donner aux autres chrétiens le courage de défendre leurs convictions », a-t-il affirmé, ajoutant que nombre d’autres employés de son agence avaient les mêmes opinions que lui, mais avaient « peur ».
 
Peter LaBarbera, président de l’association Americans for truth about homosexuality (les Américains pour la vérité sur l’homosexualité, AFTAH), qui dénonce inlassablement la propagande LGBT, a affirmé quant à lui que « David Hall est un héros ». Il a ajouté que « les films et les sessions de formations à la « diversité » LGBT se sont pas respectueux de la diversité car ils ne respectent nullement, l’opposition à l’homosexualité et au transsexualisme fondée sur des convictions morales ou religieuses – quand ils ne les écartent pas délibérément ».
 
Pour lui, « David Hall a raison : c’est de la pure propagande destinée à légitimer une structure de péché. Les gens sont licenciés ou sanctionnés pour leur simple refus de mettre leur foi de côté afin de se plier aux exigences d’une idéologie orwellienne qui se fait passer – notez-le bien ! – pour le héraut de la non-discrimination. » Pour Peter LaBarbera, le fait que David Hall ait dénoncé cette manipulation permettra de mettre au courant tous les employés concernés, et de défendre les libertés garanties par le Premier amendement. « Les gens comme lui, qui acceptent de souffrir pour l’amour de la liberté, sont ceux qui nous permettent de rester libres », a-t-il conclu.
 

Louis Moulin