fbpx

Le gouverneur de la Caroline du Nord cède devant les LGBT sur la « loi toilettes »

gouverneur Caroline Nord cède LGBT loi toilettes

Pat McCrory, gouverneur de la Caroline du Nord : dans le compromis compromettant.


 
C’est mardi que le gouverneur de la Caroline du Nord, Pat McCrory, a cédé devant les pressions des LGBT – et surtout sous la menace des grandes entreprises – contre la « loi toilettes » adoptée en mars par les législateurs de l’État. Celle-ci dispose que les utilisateurs des toilettes publiques doivent se servir de celles qui correspondent à leur sexe biologique. Intolérable, pour le lobby LGBT ! Mais ce faisant le gouverneur a réussi à mécontenter tout le monde.
 
Son objectif est en effet de sauvegarder à la fois le droit à « l’intimité » et à « l’égalité » au nom des engagements de l’Etat. Il a accusé les détracteurs de la Caroline du Nord de « désinformation, mauvaise interprétation, de confusion, de passion mal considérée et d’une indignation sélective accompagnée d’hypocrisie ».
 

Les LGBT ont fait pression sur la Caroline du Nord

 
Du coup McCrory , cherchant à désarmer les critiques, a introduit dans la loi une disposition de protection contre les discriminations « à raison de l’orientation sexuelle et l’identité de genre » au profit des employés de l’Etat qui pourront désormais l’invoquer dans le cadre. L’ordre exécutif appelle à rétablir pour ce cas le droit de déposer plainte contre ces discriminations.
 
En revanche l’ordre exécutif du gouverneur maintient le principe des toilettes et des vestiaires séparés dans les bâtiments publics et dans les écoles. Pour les entreprises commerciales, la règle sera la liberté de choix. On peut dire que les menaces de Deutsche Bank et de PayPal de ne pas poursuivre des projets d’installation dans l’État ont porté leurs fruits.
 
Il y avait aussi celles d’Apple, Google et d’American Airlines. L’Etat de la Caroline du Nord risquait même de voir annulé le prochain match de la fédération de basket All Star qui doit se jouer à Charlotte.
 

Le gouverneur McCrory cède sur la « loi toilettes »

 
L’ACLU de Caroline du Nord n’est pas satisfaite. Elle accuse le gouverneur d’avoir simplement cherché à « sauver la face après ces attaques tous azimuts contre la communauté LGBT », a déclaré sa représentante Sarah Preston. L’association, à l’instar d’autres ONG. maintient de toutes façon son procès en contestation de la « loi toilettes ».
 
Les partisans de la loi – et en Caroline du Nord, ils sont nombreux – estiment au contraire que le gouverneur a plié, et qu’il a en outre donné raison par son geste aux fausses accusations lancées par les associations et entreprises au nom des « droits LGBT ».
 
Si la protection de la population et notamment des mineurs est en effet de toute première importance, le rôle joué par les lois dites antiracistes n’est pas à négliger. En appelant à mettre en place des instruments juridiques en faveur de l’idéologie du genre, McCrory a ouvert toute grande la porte aux revendications les plus fondamentales du lobby.
 

Anne Dolhein