fbpx

Johanna Wanka, ministre allemand de l’éducation, a violé la loi constitutionnelle en critiquant l’AfD dans un communiqué officiel

Johanna Wanka loi constitutionnelle critiquant AfD ministre allemand éducation
 
C’est ce que vient de confirmer la Cour constitutionnelle fédérale. La haute juridiction sise à Karlsruhe a jugé que le cabinet de Johanna Wanka avait failli à son devoir de neutralité en publiant un communiqué de presse en novembre 2015, demandant un boycott « carton rouge » contre le parti anti immigration Alternative für Deutschland.
 
La chrétienne-démocrate réagissait alors à l’appel à une manifestation par l’AfD à Berlin sous l’intitulé : « Carton rouge pour Merkel – l’asile a besoin de frontières. » Wanka avait rétorqué : « Il faudrait un carton rouge pour l’AfD plutôt que pour le chancelier fédéral. »
 
Le fait qu’il se soit agi d’une réponse n’a pas ému la Cour constitutionnelle fédérale qui s’en est tenue au devoir de neutralité des ministres fédéraux, qui doivent traiter les différents partis politiques selon le principe de l’égalité. Elle avait été saisie par l’AfD.
 
Il n’y avait « aucun droit à une contre-attaque » de cette nature, a précisé Andreas Voßkuhle, président de la Cour, ajoutant que le devoir de l’Etat est de demeurer objectif, sans encourager les citoyens à participer ou à ne pas participer à des manifestations organisées par des partis politiques.
 
On n’imagine pas une telle décision en France, où il est vrai, la Constitution ne contraint pas le pouvoir à une telle « neutralité »…