fbpx

Le Pr Henri Joyeux radié de l’Ordre des médecins en raison de ses avertissements sur certains vaccins

Pr Henri Joyeux radié Ordre médecins vaccins
 
Voilà ce qui arrive lorsqu’on ose mettre en garde contre certains vaccins – et qu’en même temps on ne cache pas ses options provie. Le Pr Henri Joyeux vient d’être radié de l’Ordre des médecins, par une décision qui prendra effet au 1er décembre prochain, pour « manquement d’une extrême gravité au code de déontologie » et pour n’avoir pas concouru « à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire ». Henri Joyeux – que Le Monde s’est empressé de dépouiller déjà de son titre – a eu l’audace l’an dernier de publier un texte sur Internet dénonçant la présence de substances « dangereuses », et même « très dangereuses » dans les vaccins hexavalants qui protègent contre six maladies alors que seul la vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires.
 

Le Pr Joyeux a-t-il dit la vérité sur les vaccins ? Là n’est pas la question

 
Plus d’un million de personnes ont signé cette pétition pour la liberté des parents d’échapper à la vaccination de leurs enfants contre la coqueluche, l’hépatite B et la méningite de type Hib. Chose de plus en plus compliquée à mesure que la pénurie s’installe pour les vaccins moins « couvrants », tandis que l’Infanrix Hexa s’impose un peu partout : il est sept fois plus cher que les autres, faisait remarquer le Pr Joyeux.
 
Sa pétition mettait en garde contre la présence d’aluminium et de formaldéhyde dans ce vaccin hexavalant.
 
Il faut noter que Marisol Touraine, ministre de la santé, a elle-même déploré en janvier l’absence d’approvisionnement de « certains vaccins essentiels ». On sait que les pédiatres recommandent volontiers des vaccinations réduites à l’obligation légale pour les nourrissons présentant des risques allergiques importants, d’ordre héréditaire notamment.
 
Il faut noter aussi que la décision de radiation ne répond pas sur le fond aux graves questions posées : est-il vrai ou non que des substances dangereuses sont utilisées comme adjuvants dans certains vaccins ? Est-il vrai que les parents n’ont en pratique pas le choix de s’en tenir aux vaccins obligatoires ? Est-il vrai que certains vaccins peuvent avoir des effets graves sur certains enfants à terrain atopique ?
 

Le Pr Henri Joyeux radié de l’Ordre des médecins : c’est un « rétrograde »…

 
Il suffit cependant de reprendre les propos de Mme Touraine et ceux de la presse à propos du Pr Joyeux pour comprendre que la question des vaccins n’est pas seule en jeu ici. Marisol Touraine dénonçait l’an dernier son initiative en affirmant qu’il était connu pour avoir « pris des prépositions rétrogrades sur toute une série de sujets », rappelant qu’il a prie position contre la pilule est contre l’avortement. Le Monde rappelle que l’ancien président de Familles de France a également milité contre le « mariage » homosexuel.
 
La décision émane de la chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc-Roussillon, et reste donc susceptible d’appel.
 
Une telle décision ouvre en tout cas la porte à d’autres du même type, sanctionnant tout médecin qui s’opposerait même à titre personnel à une politique de santé publique quelle qu’elle soit, dès lors que l’avortement, l’euthanasie, la contraception… seraient considérés comme essentiels aux biens de la société et de la santé.
 

Anne Dolhein