fbpx

Cecile Richards, ex-présidente de Planned Parenthood Etats-Unis, s’insurge contre le droit à l’objection de conscience contre l’avortement

Richards Planned Parenthood droit objection conscience avortement Etats Unis
 
Alors qu’elle était aux commandes de la Fédération américaine du Planning familial, le plus gros pourvoyeur d’avortements aux États-Unis a été pris la main dans le sac en train d’organiser ou de réaliser des ventes d’organes de bébés avortés.
 
Cécile Richards, qui vient de quitter la direction de Planned Parenthood, a lancé un appel contre la « honteuse » décision de l’administration Trump d’autoriser les médecins et tous les travailleurs de santé à ne pas participer à des avortements pour des raisons « religieuses, morales ou personnelles » par le recours à l’objection de conscience.
 
C’est dans un appel aux dons qu’elle lance cette dénonciation de ce qu’elle appelle une autorisation de « discrimination » à l’encontre des patientes demandant une « IVG ».
 
Sous sa présidence, le Planning familial des Etats-Unis a réalisé quelque 3,5 millions d’avortements.