fbpx

Les riches financiers préparent leur fuite en cas de colère populaire

riches fuite colere populaire Nouvelle-Zelande financiers inegalites
 
Les très riches gestionnaires de fonds spéculatifs seraient de plus en plus nombreux à acheter des « refuges secrets » dans lesquels ils pourraient se réfugier en cas de colère populaire dans leurs pays respectifs, causées par des inégalités croissantes. C’est en tous cas ce qu’a déclaré le président de l’Institute of New Economic Thinking, Robert Johnson, lors du dernier Forum Economique Mondial de Davos, auquel participait François Hollande.
 

Les super-riches préparent leur fuite et achètent des « refuges secrets » en Nouvelle-Zélande

 
« Je sais que de nombreux gestionnaires de fonds du monde entier achètent des pistes d’atterrissage et des fermes dans des endroits comme la Nouvelle-Zélande parce qu’ils pensent avoir besoin d’un lieu sûr où se réfugier », a-t-il affirmé.
 
Les émeutes récemment survenues à Londres en 2011 ou à Ferguson cet été comme dans d’autres villes américaines ont effrayé les financiers qui craignent de devenir, un jour prochain, les cibles des colères populaires.
 
Robert Johnson a expliqué que la situation économique pourrait rapidement devenir intolérable alors que les inégalités ne cessent d’augmenter jusque dans les pays les plus riches : « Les gens ont besoin de savoir qu’il existe des possibilités pour leurs enfants – que ces derniers auront les mêmes occasions de réussir que quiconque » a-t-il déclaré avant d’expliquer que ce n’était pas le cas : « Il existe une mauvaise boucle de rétroaction : les hommes politiques qui gagnent le plus d’argent s’en servent pour en gagner encore plus. »
 

Les financiers riches craignent la colère populaire provoquée par les inégalités

 
Interrogé pour commenter ces propos sur CNBC Africa, Sterward Wallis, directeur exécutif de la New Economics Foundation les a confirmés, précisant que « s’ils pouvaient partir sur une autre planète, certains le feraient ».
 
« Je crois que les riches sont inquiets et ils ont raison de l’être » a-t-il déclaré, avant d’expliquer : « La plupart des gens a vu les dernières statistiques d’Oxfam qui montrent que les 80 personnes les plus riches du monde possèdent davantage que les 3,5 milliards les plus pauvres, et que nous serons rapidement dans une situation où 1% de la population mondiale aura plus de biens que le reste du monde. »
 
De quoi alimenter la colère populaire.