fbpx

Pour le GLADD et les LGBT : pas assez de personnages gays dans les films de Walt Disney…

Walt Disney GLADD LGBT Personnages Gays
 
Le GLADD est l’acronyme de la Gay and Lesbian Alliance Against Defamation, autrement dit l’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation aux États-Unis. Ce lobby traque depuis 1985 tout ce qu’il estime être de la discrimination homophobe dans les médias, la communication mais aussi dans l’industrie cinématographique. À ce dernier titre, GLADD a lancé, dès 2013, un rapport annuel titré Studio Responsibility Index qui analyse « la quantité, la qualité et la variété des représentations de personnes LGBT dans les films produit par les six grands studios » qui sont, dans l’ordre décroissant de leurs parts de marché aux États-Unis et au Canada, Universal, Walt Disney, Warner Bros., 20th Century Fox, Columbia et Paramount. Ces six “majors” se partagent plus des quatre cinquièmes du marché…
 

Le GLADD et le lobby LGBT dénoncent l’absence de personnages homosexuels chez Walt Disney

 
Dans la dernière édition, datée 2016, de son rapport Studio Responsibility Index, le GLADD a découvert avec horreur que dans les 11 films produits par Walt Disney en 2015, aucun ne portait à l’écran de personnage homosexuel ! Une honte partagée par Paramount… Sur les 126 productions principales des cinq “majors” l’an passé, seuls 22 montraient des personnages homosexuels, soit 17,5 % des films – pourcentage inchangé par rapport à 2014 – ce qui est tout de même énorme si l’on veut bien admettre que les homosexuels aux États-Unis ne dépassent pas 1,5 % de la population…
 

Star Wars
doit montrer des romances homosexuelles

 
Le GLADD a donc lancé un appel pressant au studio Walt Disney pour que l’épisode VIII en cours de développement de Star Wars – traduit de travers en français par La Guerre des étoiles alors qu’on aurait dû le traduire par Les Guerres de l’Étoile… – montre des personnages homosexuels. L’épisode VII, Le Réveil de la Force (The Force Awakens), sorti sur les écrans l’an dernier, précise le rapport du GLADD, « a mis en scène un nouveau trio central divers qui offre aux créateurs une occasion de raconter une nouvelle histoire tout en développant les précédentes », et dans laquelle pourraient aisément apparaître « des personnages gays ou lesbiens ». Une suggestion à laquelle le réalisateur du futur épisode VIII, Rian Johnson, et l’acteur John Boyega qui incarne Finn, un des nouveaux personnages de l’épisode VII, ont donné de la consistance en tout début d’année…
 

La Reine des neiges doit aussi avoir une petite amie…

 
La proposition du GLADD est à mettre en relation avec la campagne “virale” lancée le 1er mai sur Twitter par une jeune militante lesbienne de Floride, exigeant que dans le prochain épisode du dessin animé Frozen (La Reine des neiges), dont la sortie est prévue d’ici à deux ans, le studio Walt Disney accorde au personnage principal, la princesse Elsa, une petite amie… Il y a même désormais un hastag : #GiveElsaAGirlfriend !
 

Adam Villiers