fbpx

90 % du plastique dans les océans proviennent d’Asie et d’Afrique

90 plastique océans proviennent Asie Afrique
 
Alors que l’Inde s’apprête à accueillir en juin les événements officiels entourant la journée mondiale de l’environnement de l’ONU, on s’interroge sur le rôle de ce pays par rapport à la « pollution au plastique » qui sera le thème de cette année. Il s’agira de réfléchir sur les moyens de diminuer le recours au plastique à usage unique, mais il se trouve que l’Inde fait partie des quatre plus gros pollueurs dans ce domaine.
 
Dans nos pays d’Occident, on n’arrête pas de nous répéter qu’il faut recycler le plastique, et les supermarchés vendent sachets et sacs poubelles plutôt que de distribuer les sacs de caisse sous injonction de la loi européenne (pendant que la plupart des articles vendus sont ensevelis sous des masses d’emballages)… mais plus de 90 % du plastique dans les océans provient d’Asie et d’Afrique.
 
C’est ce qu’on apprenait en décembre dernier : un rapport du Helmholtz Centre for Environmental Research en Allemagne constatait alors que 10 cours d’eau « approvisionnent » ainsi les océans en plastique à hauteur de 90 % du volume total de déchets, le Yang-Tsé, le Fleuve Jaune, le Hai He, la Rivière des Perles, le Mekong, l’Amour, le Gange, l’Indus, le Nil et le Niger.
 
Le problème est donc massivement lié à l’absence d’action, politique notamment, de certains pays. Et quatre parmi ces fleuves sont chinois. Cette Chine que tout le monde vante comme exemplaire dans la lutte contre la pollution et le « réchauffement ».