fbpx

Aide à l’invasion et logique mondialiste : un crédit d’impôt pour loger les migrants

Aide Invasion Logique Mondialiste Crédit Impot Loger Migrants
 
Le député de La république en marche Aurélien Taché propose un crédit d’impôt de 1 500 euros par mois aux particuliers pour loger des migrants. Cette mesure coûteuse et discriminatoire pour les SDF français est une aide explicite à l’invasion, dans la logique mondialiste du gouvernement.
 
Jadis crainte du peuple, la fiscalité est devenue, depuis l’impôt progressif sur le revenu, un instrument revendiqué de justice sociale, et le principal moyen de pression gouvernemental des sociétés dites développées et démocratiques, pour qui les contraintes physiques doivent être strictement limitées. L’enfer fiscal est promis aux gros et aux fraudeurs, l’exemption aux brebis complètement tondues, et, entre les deux, les aides fiscales, déductions fiscales ou crédits d’impôts, sont le signe autorisé que l’individu qui en jouit est en marche vers le Bien.
 

La logique mondialiste de l’aide fiscale et du crédit d’impôt

 
Quand vous donnez aux restos du cœur ou au CCFD, par exemple, ou à quelque association reconnue d’utilité publique qui aide à l’accueil des migrants, vous allez dans le sens de l’amour et l’Etat vous en récompense par une déduction fiscale. Quand vous faites quelque chose de très bien, par exemple isoler vos combles ou changer vos fenêtres, vous combattez pour sauver la planète qui flambe, alors l’Etat vous gratifie d’un crédit d’impôt. Le crédit d’impôt est mieux que la déduction fiscale. Si votre impôt, heureux humain, est de 500 euros par an, et votre crédit d’impôt de 1 500 euros, l’Etat vous versera mille euros, et rien pour une déduction d’impôt équivalente. C’est très généreux, donc très cher pour le contribuable, c’est à dire vous et moi.
 

Loger les migrants c’est installer le bernard l’ermite dans la coquille

 
Le projet de M. Taché ne prévoit pas d’étendre cette aide pour loger des SDF français. Ce sont pourtant des êtres humains, qui, dans la logique affichée par La république en marche, auraient droit à notre solidarité et notre accueil. Il y a donc là une préférence antinationale caractéristique du projet mondialiste. Une incitation fiscale à l’invasion, une aide patente à l’installation des migrants. Aucun souci humanitaire ne la justifie, aucune logique de générosité : il s’agit expressément d’une discrimination positive envers des migrants, considérés par le mondialisme comme un instrument primordial de sa politique. Loger des migrants, c’est installer le pagure dans la coquille du gastéropode, autrement dit, installer le Bernard l’ermite dans le logement du mollusque qui sera bientôt mort. Le goût du bobo pour le suicide est le principal moteur du grand remplacement.
 

Pauline Mille