fbpx

Etats-Unis : un baiser homosexuel entre garçons de 13 ans dans une série LGBT pour adolescents

baiser homosexuel 13 ans serie LGBT
 
Depuis juin 2013, la chaîne américaine ABC Family (groupe Disney), diffuse une série, The Fosters, sur les aventures d’un couple de mères lesbiennes qui élèvent ensemble leurs enfants biologiques ou adoptés, scénarisée par l’acteur ouvertement gay, « marié » et militant LGBT Peter Paige.
 
Dernière trouvaille en date : le plus jeune baiser homosexuel de l’histoire de la télévision, entre deux jeunes garçons de 13 ans, diffusé lundi dernier.
 

Normaliser les comportements LGBT par le biais d’un baiser entre garçons de 13 ans

 
Peter Paige ne cache pas son objectif : le but est de normaliser les LGBT par le biais de la télévision. Il avait fièrement introduit un personnage transgenre dans sa série l’année dernière.
 
Le baiser a bien entendu été médiatisé, et le Daily Beast explique, tout émoustillé, qu’il a eu lieu entre deux enfants de 13 ans, dont « la chimie en ébullition se manifestait dans un flirt subtil et réciproque ». Il compare leur histoire à celle de… Roméo et Juliette !
 
Un conte de fées qui n’est pourtant pas du goût de tous. La réprobation ne date cependant pas d’aujourd’hui : l’association américaine « One million moms » avait déjà appelé à boycotter la série dès le commencement, affirmant ne pas savoir comment serait expliquée la conception des enfants biologiques des deux lesbiennes.
 
Pour se défendre, le militant LGBT Peter Paige a déclaré : « Ceux qui prétendent juger devraient observer et voir avec quel soin le sujet a été traité, délicatement et chastement. Nous ne sommes pas là pour dramatiser ou exploiter qui que ce soit. » C’est bien le pire : l’histoire d’« amour » de ces tous jeunes adolescents de 13 ans est présentée de manière parfaitement anodine.
 

La grande presse, première à encourager les séries télévisées progressistes homosexuelles et pro-LGBT

 
Mais la grande presse est là pour promouvoir l’émission. Le site Vulture.com l’a qualifiée de « meilleure série pour ados » en 2014 et le Boston Herald affirmait en 2013 que la série « jouait astucieusement sur les rêves et les espoirs des adolescents ».
 
Astucieusement, c’est certain mais le but de ces programmes « culturels » est évident : contribuer à la légitimation des comportements homosexuels auprès de la jeunesse. Et pourquoi pas la pédophilie ?