fbpx

Ben Carson, candidat républicain : le port d’armes aurait permis aux juifs de se défendre contre les Nazis et la Shoah

Ben Carson port armes Juifs Nazis Shoah
 
Chaque nouvelle fusillade aux Etats-Unis relance le débat sur le port d’armes. Celle de l’Oregon, qui a fait 10 morts sur un campus universitaire dans lequel le port d’armes était précisément interdit, n’a pas fait exception. Tous les futurs candidats à la présidentielle américaine ont du répondre sur le sujet. Le Républicain Ben Carson, très bien placé dans les sondages, s’est fait remarquer en osant évoquer l’Allemagne nazie, affirmant que si les juifs avaient eu le droit de porter des armes, leur extermination aurait été moins massive et la Shoah aurait été moins facile à mettre en œuvre
 
Ben Carson se pose ainsi en défenseur du libre achat et de la détention d’armes aux Etats-Unis. La déportation des juifs par l’Allemagne nazie, a-t-il plaidé sur CNN, a été facilitée par le désarmement des citoyens.
 
Les médias ont immédiatement parlé de « dérapage » et qualifié ses propos de « controversés » – créant eux-mêmes la controverse, en l’occurrence, puisque l’accusation elle-même n’est pas neuve.
 

Les juifs auraient pu se défendre si l’Allemagne nazie ne leur avait pas interdit le port d’armes

 
« A mon avis, la probabilité de voir Hitler accomplir son objectif aurait fortement diminué si le peuple avait été armé », a lancé Ben Carson avant d’ajouter : « Ce que je vous dis là, c’est qu’il y a bien une raison pour laquelle les dictateurs commencent par confisquer les armes au peuple. »
 
Dans son livre A more perfect union, Carson avait déjà exprimé cette position : « Les citoyens allemands ont été désarmés par leur gouvernement à la fin des années 1930, et au milieu des années 1940, le régime de Hitler a massacré six millions de juifs et de nombreuses autres personnes considérées comme inférieures… En confisquant les armes et en diffusant de la propagande mensongère, les nazis ont pu mettre à exécution leurs intentions meurtrières en rencontrant assez peu de résistance. »
 

Pour Ben Carson, candidat républicain, le port d’armes aurait permis à des juifs d’échapper à la Shoah

 
Il avait déjà déclaré à FoxNews que s’il s’était retrouvé face au tireur, il ne se serait pas contenté de rester devant lui en attendant qu’il tire.
 
En réponse aux remarques de Ben Carson, l’Anti-Defamation League – la branche judiciaire du B’nai Brith – n’a pas tardé à répondre : « Ben Carson a le droit d’avoir son opinion sur le port d’armes, mais l’idée selon laquelle la politique de contrôle du port d’armes d’Hitler a contribué à l’Holocauste est historiquement inexacte. Le petit nombre d’armes à feu personnelles dont disposaient les Juifs d’Allemagne en 1938 n’auraient pas suffi à arrêter le pouvoir totalitaire de l’Etat allemand Nazi. »
 

La loi nazie d’interdiction du port d’armes aux Juifs ressemble aux projets d’interdiction aux Etats-Unis

 
Ce dernier a répondu : « C’est de la folie. Je serais heureux d’en discuter sérieusement avec quiconque mais il est bien connu que partout où une tyrannie s’installe, on commence par désarmer le peuple. Il y a une raison pour que l’on désarme le peuple ; on ne le fait pas de manière arbitraire. »
 
L’argument avancé par Ben Carson n’est pas nouveau, même s’il est rarement évoqué.
 
Dans un article écrit en 2000 et intitulé « Nazi Firearms Laws and the Disarming of the German Jews », le constitutionnaliste Stephen P. Halbrook avait déjà affirmé : « Après cinq années de répression et d’éradication des dissidents, Hitler a signé une nouvelle loi de contrôle des armes en 1938, favorable aux membres et entités du parti nazi, mais qui interdisait le port d’armes aux ennemis de l’Etat. Toujours en 1938, pendant la Nuit de Cristal, le régime allemand devait subitement décider de désarmer les juifs d’Allemagne. Sans aucune capacité à se défendre, la population juive pouvait donc facilement être envoyée dans les camps de concentration pour la Solution Finale. »
 
C’est également le constat fait par Aaron Zelman, fondateur de l’organisation Jews for the Preservation of Firearms Ownership. Ses recherches l’ont d’ailleurs conduit à affirmer que les lois américaines de contrôle du port d’armes s’étaient largement inspirées de la loi allemande de 1938. C’est sans doute la raison pour laquelle l’argument de Carson suscite tant de passion médiatique aux Etats-Unis.
 

Béatrice Romée