fbpx

Le dernier livre de Bernard Antony sur le plus grand système de mort de l’humanité : “Le communisme, 1917 – 2017”


 

Entretien avec Armel Joubert des Ouches

 
Bernard Antony, ancien conseiller régional, député européen pendant 15 ans, auteur de nombreux ouvrages, vient de terminer l’écriture de son dernier livre « Le communisme 1917 – 2017 ». Ce livre de 224 pages, publié aux Editions Godefroy de Bouillon et préfacé de Guillaume de Thieulloy, revient en détail sur le régime de terreur qui s’est imposé en Russie après l’assassinat de toute la famille impériale, la famille Romanov. C’est en effet le 17 juillet 1918 sous l’ordre de Lénine qu’un groupe de bolcheviks conduit par un certain Lakov Lourovski massacra le Tsar, son épouse, leurs cinq enfants et cinq de leurs domestiques dans la résidence d’été des tsars à Ekaterinbourg. Les survivants furent achevés d’une balle dans la tête et à coups de baïonnette. Un épisode sanglant sur lequel va s’appuyer le régime communiste pour imposer sa dictature.
 

Le communisme ? C’est le plus grand système de mort de l’humanité

 
C’est ce qu’affirme Bernard Antony dans cet entretien de 17 minutes. « 100 millions de morts, au moins ! Les chiffres ne sont pas de moi. C’est le travail irréfutable mené par les grands historiens tels Stéphane Courtois, Volton etc. Soljenitsyne parle quand à lui de 150 millions de morts ! » Pour rédiger son ouvrage, Bernard Antony a relu près de 300 ouvrages traitant des ravages provoqués par les régimes communistes de l’Union Soviétique, de Cuba, du Vietnam ou de Corée du Nord. Au cours de ses recherches, il a notamment retrouvé le discours tenu par Jules Moch le 16 novembre 1948, à l’Assemblée Nationale. L’ancien Ministre socialiste de Léon Blum qui, toute sa carrière durant, refusera toute alliance avec le parti communiste affirmera que « Le bolchevisme moderne fut la plus gigantesque entreprise de dépravation de l’homme qui ait jamais existé ».
 

Lénine, Staline, Mao Tsé-toung… Un système d’extermination

 
Dès le début de sa prise de pouvoir, Lénine affirme qu’il ne s’agit pas d’éliminer seulement des individus « mais des classes sociales entières ». Pour ce faire, Lénine va recruter un certain Félix Dzerjinski. Il deviendra le grand maitre de la terrible Tcheka, une organisation qui, forte de ses 240.000 membres, va semer la terreur en déportant, torturant, et massacrant des centaines de milliers de personnes, paysans, ouvriers, « contre révolutionnaires ».
 

« La France révolutionnaire a été la matrice de tous les grands génocides »

 
A Lénine, succèdera ensuite le monstre Staline. Ce dernier – presque adulé par une certaine presse française comme le journal l’Humanité, en témoigne les unes de l’époque, va d’ailleurs s’inspirer du génocide Vendéen. Ce sera l’époque de la « Terreur rouge » et l’installation, bien avant le régime nazi, de camps de concentration. « On va innover tant dans les méthodes de tortures que dans la stratégie d’extermination des peuples. De gigantesques famines seront en effet « organisées ».
 

Le livre de Bernard Antony Le communisme, 1917 – 2017 est disponible ici.

 
 
Bernard Antony livre Le communisme 1917 2017 joubert