fbpx

L’Etat de Californie autorise de fait le vote des immigrés clandestins

Californie autorise vote immigrés clandestins
 
Le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, vient de promulguer la loi qui permet l’enregistrement automatique des immigrés clandestins sur les listes électorales afin qu’ils puissent participer aux scrutins des Etats-Unis. Le « New Motor Voter Act » prévoit que toute personne disposant du droit de vote soit automatiquement inscrite au moment où il obtient ou renouvelle son permis de conduire. Or la loi de Californie autorise les étrangers illégalement présents à demander un permis de conduire dans l’Etat.
 
Le but affiché de la loi est de lever les « barrières » à la participation aux élections : comme le dit Alex Padilla, secrétaire d’Etat de la Californie, « les citoyens ne devraient pas être contraints à réclamer positivement leur droit de vote ». L’élue Lorena Gonzalez de San Diego se réjouit de l’arrivée de « millions » de nouveaux électeurs sur les listes de Californie, « cela fera bien plus de gens avec qui nous pourrons parler ».
 

Les immigrés clandestins de Californie seront inscrits pour voter

 
Mais parmi ces millions, le tri ne sera pas fait entre citoyens américains, immigrés présents légalement sur le sol de Californie, et clandestins – ces derniers seraient 2,4 millions dans l’Etat. Même si tous ne sont pas conducteurs, l’apport en volume d’électeurs n’est pas négligeable dans cet Etat qui compte 37 millions d’habitants au total.
 
En 2012, plus de 18 millions de Californiens étaient inscrits sur les listes électorales du fait d’une démarche volontaire, soit environ 76 % du total d’électeurs potentiels.
 

Le vote des immigrés clandestins autorisé… au profit des Démocrates ?

 
Avec la nouvelle loi, les chiffres vont changer avec l’arrivée aussi bien d’électeurs légitimes que de clandestins, sans que l’on puisse savoir si la participation aux scrutins en sera très affectée. Les conservateurs américains redoutent une désaffection des citoyens pour un vote « dévalué » où ils seront de toute façon « minoritaires » par rapport aux clandestins. Si la remarque est exagérée on en comprend le fond : bien des Américains s’irritent de voir des personnes qui enfreignent la loi prétendre peser sur les destinées du pays.
 
Et on comprend aussi que l’arrivée massive d’électeurs illégaux va profiter d’abord à la gauche aux Etats-Unis – ne serait-ce qu’en raison des positions anti-immigrationnistes des électeurs républicains. Alors que d’autres Etats risquent de suivre le contre-exemple de la Californie, les Républicains ont des soucis à se faire.
 

Anne Dolhein