fbpx

La Chine se félicite du « rôle crucial » qu’elle a joué dans l’Agenda du développement durable 2030 des Nations unies

Chine Nations unies Agenda développement durable 2030
 
On comprend facilement pourquoi l’« Agenda du développement durable  2030 » des Nations unies ressemble étrangement à un programme marxiste-léniniste visant à instaurer une tyrannie mondiale. Une des raisons de l’orientation communiste du document des Nations unies est simplement le « rôle crucial » joué par la Chine communiste dans sa rédaction. L’information vient directement du gouvernement totalitaire communiste chinois lui-même, qui s’en vante dans sa propagande.
 
Etant données la brutalité et l’oppression dont se servent les autorités communistes chinoises pour régner, leur influence « cruciale » sur un programme qui a pour but de ne laisser « personne en arrière » ne peut que troubler toute personne attachée aux valeurs de liberté et aux droits individuels.
 

Les Nations unies promettent qu’aucun pays n’échappera au programme totalitaire sur le développement durable

 
Ironiquement sans doute, le plan des Nations unies pour le développement durable s’appelle « l’agenda du peuple », rappel à peine voilé de la « République chinoise du peuple ».
 
En septembre prochain, tous les responsables des gouvernements des pays membres des Nations unies se retrouveront au siège, à New-York, pour approuver le document qui remplacera le dernier plan des Nations unies pour les dernières 15 années qui expirera prochainement.
 
Les Nations unies ont déjà réclamé des milliards de dollars chaque année pour réaliser leur dernier agenda.
 
« Tous les pays et toutes les parties prenantes qui agissent en collaboration mettront ce plan en œuvre », affirme le document adopté par consensus le 1er août dernier par les gouvernements membres des Nations unies. « Nous sommes déterminés à franchir toutes les étapes urgentes et nécessaires qui mettront le monde sur une voie durable et sûre. Puisque nous partons pour ce voyage collectif, nous nous engageons à ce personne ne reste en arrière », précise encore le document.
 

Ban Ki-Moon se félicite d’un Agenda 2030 qui ne laissera « personne en arrière »

 
Le plan des Nations unies a évidemment reçu le satisfecit de leur Secrétaire général Ban Ki-moon : « ‘Transforming our World : The 2030 Agenda for Sustainable Development’ englobe un ordre du jour universel, réformateur et transversal qui annonce un tournant historique pour notre monde », a-t-il déclaré en affirmant faussement que cet agenda était le fruit d’un « processus vraiment ouvert, inclusif et transparent. »
 
« C’est l’agenda du Peuple, un plan d’action pour mettre un terme à la pauvreté dans toutes ses dimensions, de manière irréversible, partout dans le monde, sans laisser personne en retrait. Il cherche à assurer la paix et la prospérité et à établir des partenariats avec les peuples et la planète en les mettant au cœur des préoccupations. Les 17 buts intégrés, liés et indivisibles, du développement durable sont les buts du peuple et démontrent l’universalité et l’ambition de ce nouvel ordre du jour », a-t-il également précisé.
 

La Chine, dictature communiste, a joué un « rôle crucial » dans la rédaction du prochain programme des Nations unies

 
L’ambition qui transparait le plus est pourtant totalitaire et menace clairement les libertés individuelles. Le document présente les gouvernements comme des parents ou des nourrices, responsables des soins prodigués à leurs jeunes enfants. Tout, de la nourriture à l’éducation, en passant par l’assistance sociale, les services médicaux et les emplois, est pris en charge par les gouvernements selon ce nouveau programme des Nations unies.
 
Le rôle « crucial » qu’a joué la Chine, occulté par les Nations unies mais révélé par la propagande chinoise, explique bien entendu les ambitions totalitaires du programme. La Chine est toujours un pays totalitaire, connu pour ses avortements forcés, sa censure, ses persécutions religieuses et politiques, sa politique de l’enfant unique, sa terrible pollution, sa brutalité, et ses innombrables victimes qui en font le régime le plus sanglant de toute l’histoire de l’Humanité… Nul ne peut croire que le but des Nations unies, qui confient une place de choix à la Chine, soit réellement de ne laisser « personne en arrière » avec de tels acteurs.
 
Et les Nations unies s’empressent de reprendre toutes les techniques chinoises pour parvenir à leurs fins : elles s’apprêtent à lancer une campagne de propagande massive pour tenter de créer – au moins artificiellement – un soutien populaire.
 
Ce plan totalitaire des Nations unies menace la planète entière et toute personne qui veut rester libre : il promet de ne laisser « personne en arrière », pas même ceux qui s’opposeront aux ambitions totalitaires et mondialistes de l’institution. Qui apportera sa confiance à un plan rédigé par l’un des gouvernements les plus dictatoriaux de toute l’histoire de l’humanité ?
 

Béatrice Romée