fbpx

La Chine confirme la réussite des tests de son missile hypersonique Wu-14, aucun commentaire des Etats-Unis

Chine réussite tests missile hypersonique Wu-14
 
La tension n’en finit pas de grimper entre la Chine et les Etats-Unis. La Chine vient de confirmer le succès des tests de son missile hypersonique Wu-14 capable de pénétrer le système de défense antimissile des Etats-Unis et d’effectuer une frappe nucléaire. Mais pour l’heure, les Etats-Unis n’ont pas fait de commentaire, contrairement à ce qui s’est passé à l’occasion de la construction sauvage d’îles en mer de Chine, largement dénoncée par les Etats-Unis.
 

La Chine teste son missile hypersonique Wu-14

 
C’est le 7 mai dernier que la Chine a testé son missile Wu-14 avec succès, depuis une base militaire de l’ouest du pays. C’est le quatrième test effectué au cours de ces 18 derniers mois.
 
Cet engin hypersonique Wu-14 consiste en une sorte de planeur expérimental : lancé avec un missile balistique traditionnel, il s’en détache lorsqu’il atteint la stratosphère et y plane avant de s’abattre sur la cible désignée. Il peut contenir une ogive nucléaire, atteint près de 12.300 kilomètres par heure et bénéficie d’une très grande manœuvrabilité qui lui permet, surtout lorsqu’il est tiré en salve, d’échapper aux défenses anti-missile…
 

Aucun commentaire des Etats-Unis sur la réussite des tests du Wu-14, qualifié en novembre de « menace » pour sa sécurité

 
Les autorités américaines se sont gardées de tout commentaire concernant la capacité du Pentagone à abattre de tels missiles hypersoniques. En novembre 2014, les Etats-Unis avaient toutefois qualifié le missile hypersonique de menace pour la sécurité du pays.
 
Selon les analystes chinois, cet essai était destiné à envoyer un message aux autorités américaines au moment où les tensions autour de la mer de Chine s’exacerbent. Le test a été effectué quelques jours avant la visite du commandant en chef des armées chinoises, le général Fan Changlong, aux Etats-Unis. Selon Antony Wong Dong, du Hong Kong Daily, il était destiné à accroître la marge négociation des Chinois face aux Américains.
 

Béatrice Romée