fbpx

Cinq chrétiens accusés de prosélytisme en Algérie

Cinq chrétiens accuses proselytisme Algerie
 
Cinq chrétiens accusés « d’avoir incité un musulman à changer de religion », fait considéré comme un crime en Algérie, et « d’avoir rendu un culte religieux dans un lieu non autorisé » doivent comparaître devant un tribunal de Kabylie, en Algérie, le mardi 6 novembre prochain, afin de répondre aux accusations portées contre eux.
 
Tout est parti de la conversion au catholicisme d’un musulman marié. Sa femme, âgée de 40 ans, l’accusa bientôt de prosélytisme ainsi qu’une autre famille chrétienne qui avait tenté de régler un différend entre elle et son mari : elle l’aurait emmenée dans une église pour tenter de la persuader de quitter l’islam pour la religion chrétienne.
 
Un épisode qui s’inscrit, comme le souligne Breitbart, dans le cadre d’une répression plus large contre la communauté chrétienne minoritaire. Les autorités musulmanes ont fermé six églises au Maghreb depuis novembre 2017 – dont trois ont été rouvertes par la suite – ainsi qu’une librairie chrétienne et une crèche. Des dizaines d’autres églises ont reçu des notifications leur ordonnant de fermer. Un jeune chrétien de la ville de Tizi Ouzou, Idir Hamdad, a eu le malheur de revenir de l’étranger avec des crucifix et des foulards… il est poursuivi, depuis, pour « importation illégale de matériel chrétien ».
 
L’Algérie est maintenant à 99,75 % musulmane. Parmi le 0,25 % restant, la peau de chagrin chrétienne : plus que 100 000 disciples du Christ dans le pays qui vit naître et prêcher le grand Saint Augustin.