fbpx

Un conseil municipal au Royaume-Uni met fin au tri des déchets plastiques

conseil municipal Royaume Uni fin tri dechets plastiques
 
La roue tourne, mais parfois elle s’arrête aussi, comme l’ont découvert les habitants de Basingstoke au Royaume-Uni qui viennent de se voir inviter à cesser de trier leurs déchets plastiques. Il s’agit là du premier conseil municipal du Royaume-Uni à avoir décidé de mettre fin au tri. Le « Borough Council » – conseil local – a décidé jeudi de fermer l’ensemble de ses 29 postes de collecte de plastiques mélangés.
 
Certes la fermeture est temporaire. Elle s’explique, selon le site de la municipalité de Basingstoke and Deane, par une « baisse regrettable du marché des plastiques mélangés à recycler » : du coup, la municipalité ne peut plus revendre de manière « viable » les plastiques pieusement déposées par les habitants en vue du recyclage. Les autorités sont à la recherche de nouveaux débouchés…
 

La fin du tri de déchets plastiques, faute de marché ?

 
Les habitants de la municipalité ont pourtant été parfaitement dressés à se soumettre au tri sélectif. Ils vont devoir, d’ailleurs, continuer de déposer leurs bouteilles en plastique vides et propres dans les conteneurs domestiques « verts » : récipients pour boissons, shampooing, eau de javel… Mais tout le reste partira avec les déchets ordinaires au centre de récupération d’énergie (c’est beau !) pour être brûlé en vue d’alimenter la production d’électricité.
 
Voilà qui anticipe les conclusions d’une enquête en cours de l’Agence de l’environnement britannique dont on apprend qu’elle serait en train de vérifier des allégations selon lesquelles des millions de tonnes de plastique échappent à tout recyclage. Le gaspillage se résumant en l’occurrence au temps perdu par les consommateurs à trier leurs déchets.
 

Un conseil municipal du Royaume-Uni prend acte de l’inutilité de trier le plastique

 
La Chine a cessé depuis l’an dernier d’importer les déchets plastiques, ce qui a provoqué une accumulation si importante qu’un nombre croissant d’autorités locales ont pris la décision de les incinérer. On parle même de stocks qui débordent, laissant échapper les emballages à recycler dans les rivières avant de rejoindre les océans : là encore l’Environment Agency serait en train de mener l’enquête.
 
Le responsable de la société de récupération des déchets plastiques de Southhampton, Basingstoke and Deane et quelques autres communes de la région, Geoff Quayle, évalue à 40 tonnes la quantité de plastiques stockées depuis le mois de juillet. Sa société n’a plus aucun intérêt à traiter les déchets en vue du rachat par des sociétés qui réalisent de nouveaux produits : il n’y a plus d’acheteurs.
 

Anne Dolhein