fbpx

Assassinat des Coptes en Lybie : pas de chrétiens chez les victimes de l’islamisme

Coptes Lybie chretiens victimes islamisme assassinat
 
Il y a deux religions officielles : la juive et la musulmane. Les autres gravitent, en sous-ordre et peut-être bientôt en sous-main… Le cas des 21 pêcheurs coptes, enlevés dans le nord de l’Égypte et assassinés par l’État Islamique (EI), ce week-end, est exemplaire. On a fait du ménage dans les vocabulaires gouvernementaux. Du mot « chrétien », on ne vit pas l’ombre dans les communiqués officiels et la plupart des media ont servilement repris les mots du président français, condamnant « l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens».
 

« Victimes » fortuites de l’islamisme

 
Et il n’a pas mieux fait en renouvelant à son homologue égyptien « l’expression de sa solidarité après l’assassinat de 21 ressortissants égyptiens en Libye » par l’EI, selon le communiqué de l’Élysée publié lundi, jour de la signature au Caire de l’accord bilatéral sur la fourniture par la France d’avions Rafale à l’Égypte…
 
Hollande dénonce l’odieux appel au meurtre et à la haine religieuse des terroristes. Il dit les menaces de l’extension des opérations de l’EI en Libye. S’associe au deuil national de sept jours décrété par le président Abdel Fattah al-Sissi. Mais du statut religieux des victimes, il ne dira rien.
 
Comme il a tu le mot, hier, lors de sa déclaration sur la profanation du cimetière juif de Sarre-Union : en déplorant la multiplication de ces « odieux actes antisémites », il a rappelé qu’il y avait aussi « des actes antimusulmans », et des « actes antireligieux ». La religion la plus profanée de France, à savoir la chrétienne, devra se contenter de cet épithète.
 

Pas de chrétiens non plus chez les Américains…

 
Et – la coïncidence est à souligner – on observe le même scénario de l’autre côté de l’Atlantique. Dans la nuit de dimanche à lundi, le porte-parole de la presse de la Maison Blanche, Josh Earnest a publié une déclaration du même acabit, condamnant « le meurtre méprisable et lâche de vingt et un citoyens égyptiens » décrivant les victimes comme « des innocents », sans jamais faire mention de leur foi, commune à tous.
 

L’assassinat des Coptes par les sicaires du Calife

 
Alors que l’atroce vidéo mise en ligne par l’État Islamique dès dimanche, ne peut être plus claire. Elle est intitulée : « un Message signé avec le sang à la nation de la Croix ». Et l’un des égorgeurs s’adresse aux « Croisés ». Les victimes étaient toutes Coptes. Elles ont été tuées en raison de leur appartenance à la Foi dans le Christ. Les victimes de Mohammed Merah n’ont pas eu tant de mal à être reconnues.
 

Une intervention contre la Lybie

 
Tout cela n’empêche pas ces deux nations de collaborer avec l’Égypte. François Hollande et Abdel Fatah al-Sissi ont demandé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies et « de nouvelles mesures » contre l’organisation Etat islamique (EI). Tandis que le président égyptien annonçait qu’il se rendait à un sommet antiterroriste à Washington avec l’intention de plaider pour une « intervention ferme » en Libye.
 
Quoi que fassent les Occidentaux, ce ne sera pas pour défendre les « chrétiens » qui ont disparu de leurs considérations religieuses et socio-politiques.