fbpx

Danemark : un universitaire veut introduire la pornographie dans les cours d’éducation sexuelle

Danemark pornographie cours d education sexuelle
 
Au Danemark, un universitaire vient de faire une suggestion scandaleuse à l’éducation nationale de son pays : il plaide pour l’introduction de la pornographie dans les cours d’éducation sexuelle afin d’initier les enfants aux relations adultes. Le professeur de sexologie Christian Graugaard affirme en effet que les cours d’éducation sexuelle sont actuellement trop ennuyeux pour que les enfants s’y intéressent et que l’introduction de la pornographie pourrait aider… à les pimenter ?
 

Pour Christian Graugaard, la pornographie pourrait pimenter les cours d’éducation sexuelle

 
« Au lieu d’avoir une éducation sexuelle ennuyeuse et technique, où on apprend à enfiler un préservatif sur un concombre, je préférerais que nous éduquions nos enfant à être des consommateurs critiques, qui regardent le porno avec une certaine distance et réflexion », a ainsi déclaré Christian Graugaard.
 
Mais l’affirmation selon laquelle les cours d’éducation sexuelle seraient ennuyeux et inefficaces est contredite par les résultats du système tel qu’il est aujourd’hui au Danemark : il suffit de voir son taux de « réussite ».
 
Le programme d’éducation sexuelle est tellement efficace que le taux de naissance des Danois « de souche » s’est effondré. Si la population totale du Danemark ne cesse d’augmenter, c’est uniquement grâce à l’immigration du Tiers-monde… Depuis longtemps, les cours d’éducation sexuelle se sont en effet focalisés presque totalement sur les façons d’éviter d’avoir un enfant. Mais cela pourrait changer.
 

Au Danemark, les cours d’éducation sexuelle vont finalement mettre l’accent sur la procréation

 
« Les cours d’éducation sexuelle pour les classes les plus élevées enseignent essentiellement comment ne pas avoir d’enfant : l’accent est mis sur la prévention, l’utilisation des contraceptifs et l’option de l’avortement. Cela signifie que les jeunes ont un manque de connaissance au sujet de la fertilité et de la grossesse » a déclaré un porte-parole du Planning familial, à tel point que « le manque de connaissance peut vouloir dire que les gens finissent par ne pas avoir d’enfants ou ne pas avoir le nombre d’enfants qu’ils voudraient ».
 
Les nouveaux programmes prévoient donc d’enseigner aux enfants que s’ils n’ont pas d’enfants tant qu’ils sont encore jeunes, ils pourraient perdre la possibilité d’en avoir un jour.