fbpx

La DARPA envisage de « terraformer » la planète Mars en créant de nouvelles formes de vie

La DARPA envisage de « terraformer » la planète Mars en créant de nouvelles formes de vie
 
Il n’est un secret pour personne que l’Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) investit massivement dans l’ingénierie génétique et la biologie synthétique. La dernière annonce de la DARPA semble pourtant relever du domaine de la science-fiction. Lors d’une conférence donnée en début de semaine, l’agence américaine a expliqué qu’elle pensait avoir trouvé un moyen de créer des organismes capables de « terraformer » la planète Mars en une planète qui ressemblerait à la Terre
 
A partir de l’étude d’organismes présents sur Terre, le DARPA entend choisir, ou créer s’il le faut, des plantes ou des bactéries capables de survivre sur Mars.
 

La DARPA cherche à créer de nouvelles formes de vie qui permettraient de « terraformer » Mars

 
Le but serait de réchauffer et même épaissir l’atmosphère de la planète Mars en cultivant des plantes, des bactéries et des algues idoines, capables de mettre en place une photosynthèse sur la surface stérile de Mars. Un but que même les plus optimistes ont toujours jugé inatteignable, à l’instar d’Elon Musk, mais sur lequel la DARPA travaille malgré tout.
 
« Pour la première fois, nous avons la boîte à outils technologique nécessaire pour transformer non pas seulement des endroits hostiles sur Terre, mais pour entrer dans l’espace et y rester », a ainsi déclaré le directeur adjoint du bureau des nouvelles technologies biologiques de la DARPA, Alicia Jackson.
 
Le projet en est au stade du repérage de ces organismes, et de les « recréer » en cartographiant leur génome. La DARPA cherche également à se servir des données génétiques acquises pour créer de nouvelles formes de vie. Cela commencera probablement avec des bactéries et d’autres micro-organismes, mais la DARPA semble chercher à le réaliser un jour sur des organismes multicellulaires plus complexes.
 

Les nouvelles formes de vie de la DARPA serviraient d’abord à réparer des dommages environnementaux

 
Ces nouvelles formes de vie pourraient par ailleurs aider à réparer les dommages environnementaux, a également précisé Alicia Jackson.
 
Mais le véritable objectif est bien de « terraformer » la planète Mars après avoir acquis suffisamment d’expérience sur la Terre. En ayant transformé suffisamment d’endroits dévastés en places habitables grâce à la photosynthèse des plantes introduites, il sera peut-être possible un jour de coloniser le système solaire.
 
L’annonce reste une annonce et la DARPA est encore bien loin du compte. Mais elle y pense.
 
Le mois dernier, c’était l’astrobiologiste de la NASA, Lynn J. Rothschild qui affirmait qu’explorer l’espace n’était pas le seul moyen d’établir un premier contact avec de nouvelles formes de vie. Le premier contact pourrait se faire plus probablement dans un laboratoire terrestre, avait-elle déclaré.
 
« Je pense que nous avons plus de chance de créer la vie sur Terre avant de la trouver ailleurs (…) Beaucoup de personnes intelligentes travaillent là-dessus et nous n’avons pas besoin d’attendre des missions. Nous pouvons travailler sur cela chaque jour » avait-elle ajouté…
 

Béatrice Romée