fbpx

Les députés français ratifient l’accord de la COP21 sur le climat

Députés français accord COP21 climat
 
Les députés français ont ratifié mardi, sans surprise, et à la quasi-unanimité des présents, l’accord de Paris sur le climat, adopté le 12 décembre dernier lors de la Conférence des parties à la convention climat, dite COP21.
 
Ce texte, qui jette les bases d’une maîtrise des émissions de gaz à effet de serre réputés être à l’origine des dérèglements climatiques, et notamment du fameux réchauffement climatique devenu comme la nouvelle religion du XXIe siècle, a reçu l’approbation de 195 pays et a été signé le 22 avril à New York, au siège de l’ONU, par 175 pays.
 

Les députés français ratifient l’accord sur le climat

 
Le ministre de l’Environnement Ségolène Royal, qui préside la COP21 depuis le départ de Laurent Fabius au Conseil constitutionnel et jusqu’à la prochaine COP en novembre à Marrakech, au Maroc, s’est dit satisfait que la France soit la première puissance industrielle et le premier pays membre de l’Union européenne à ratifier cet accord.
 
Ce qui n’est pas encore tout à fait le cas, même si l’on peut supposer qu’il n’y aura pas d’anicroche réelle. De fait, tous les groupes de la majorité comme de l’opposition à l’Assemblée nationale ont voté en faveur de la ratification de cet accord. Seule Marion Maréchal-Le Pen (non-inscrite, puisque le Front national n’a pas de groupe) s’est abstenue.
 
Il reste désormais au Sénat à voter à son tour, ce qui sera fait le 8 juin. La ratification par la France sera alors effective, car l’on peut raisonnablement supposer que, pas plus que les députés, les sénateurs, bien que la majorité soit de droite, n’y verront d’objection.
 
C’est sans doute pour cela que Ségolène Royal s’est autorisée quelques formules ronflantes dont les politiques ont tout à la fois le secret et le ridicule. « C’est l’honneur de la France d’être le premier pays industrialisé à ratifier l’accord de Paris et le premier pays d’Europe à donner cet exemple », a-t-elle déclaré en vantant un vote « qui va donner à la France une force supplémentaire pour entraîner les autres pays » sur cet accord « universel et ambitieux ».
 

La COP21 et l’honneur de la France…

 
On ne voit pas en effet quel honneur il peut y avoir à faire ce que l’on doit quand tout le monde est d’accord. Or, en ce qui concerne le climat, c’est peu de dire que tout le monde s’accorde sur le sujet, et que la voix des quelques opposants est quasiment inaudible, déconsidérée, voire interdite.
 
Pour que l’accord entre en vigueur comme prévu, à sa voir à compter de 2020, il faut que 55 pays représentant 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre le ratifient. A l’heure actuelle, seize pays, surtout des petits Etats insulaires, ont déjà ratifié l’accord, a rappelé Ségolène Royal. Plus tôt dans la journée, elle avait appelé les Etats-membres de l’Union européenne à suivre le mouvement, et à « accélérer » la ratification en lançant chacun le processus chez eux avant le Conseil européen de fin juin. « Certains en sont très éloignés », avait-elle cependant constaté sans préciser…
 

François le Luc