fbpx

L’Etat islamique menace les chrétiens de Jérusalem

L’Etat islamique menace les chrétiens de Jérusalem
 
Depuis quelques jours, les chrétiens de Jérusalem sont la cible des menaces d’un groupe affirmant s’appeler « Etat islamique en Palestine ». Des tracts ont été distribués dans la Ville sainte qui enjoignent aux chrétiens, accusés notamment d’être les « agents d’Israël », de quitter le pays avant la fin du ramadan, c’est-à-dire le 18 juillet prochain. Ceux qui n’obtempèrent pas sont menacés d’être tués. Les tracts, rédigés en arabe, sont signés en ce qu’ils arborent le drapeau noir de l’Etat islamique.
 
Répondant aux questions de l’AED, Mgr William Shomali, évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem, et responsable à ce titre des territoires palestiniens, a lancé un appel la vigilance. « D’une certaine manière, nous devons prendre ces menaces au sérieux, affirme-t-il. Il suffirait que trois jeunes fondamentalistes armés de couteaux attaquent une maison chrétienne. Cela sèmerait la panique dans la communauté chrétienne. »
 

Les chrétiens de Jérusalem sous la menace

 
Et, de fait, depuis un an que l’Etat islamique connaît un essor important, les menaces contre les chrétiens n’ont cessé de croître dans les régions qu’ils occupent. Il en va de même en Israël, où il connaît des sympathies, des Israéliens arabes musulmans ayant manifesté leur volonté de se joindre au groupe djihadiste. Ainsi, l’année dernière, une menace semblable avait été adressée aux chrétiens de la ville de Mossoul, en Irak.
 
Cela dit, Mgr Shomali a tenu à préciser que le Patriarcat n’avait pas contacté les autorités israéliennes à ce sujet, estimant que les Israéliens étaient « bien informés là-dessus ».
 

La réponse chrétienne à l’Etat islamique

 
Il tient d’ailleurs à relativiser cette menace : « Certes, à cause des tracts, les chrétiens de Terre Sainte sont anxieux, mais de façon modérée. (…) Il y a des menaces. Mais si nous comparons notre situation à celle des pays voisins, nous nous sentons tout de même beaucoup plus en sécurité. Nous ne paniquons pas. Le patriarche émérite Mgr Michel Sabbah a déclaré que nous n’avions pas peur et que nous resterions dans le pays. Ses paroles ont apaisé beaucoup de gens. » De son côté, Mgr Théodose de Sébaste, du Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem, a également fermement réagi en ce sens.
 
On estime à quelque 160.000 (soit 2 % de la population) le nombre des chrétiens qui vivent actuellement en Israël – y compris à Jérusalem-Est, occupée depuis 1967. La majeure partie d’entre eux possède la citoyenneté israélienne.
 

François le Luc