fbpx

L’état d’urgence des chrétiens persécutés et la CEDH

Etat urgence chrétiens persécutés CEDH

De jeunes chrétiennes dans le nord de l’Irak.


 
La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) se penche, à travers la plainte d’un couple d’Irakiens catholiques, sur la situation dramatique des chrétiens d’Irak. Mais, plus largement, on peut dire que, à la veille de Noël, l’état d’urgence, dont nos politiques sont si friands, est de mise pour les chrétiens persécutés.
 
A l’occasion d’une affaire introduite par un couple d’Irakiens catholiques contestant devant la CEDH à Strasbourg le refus des autorités suédoises de leur accorder l’asile, la Cour européenne doit donc juger si la situation dans leur pays permet de les renvoyer, sans risque aucun, à Mossoul. Pour se faire une idée plus précise des conditions de vie des chrétiens sur place, la CEDH entendra le témoignage du Centre Européen pour le Droit et la Justice, mais aussi de deux associations qui connaissent bien la réalité de la vie dans les pays de cette région, pour être à l’origine d’aides concrètes sur le terrain : l’Aide à l’Eglise en détresse et SOS Chrétiens d’Orient et l’ECLJ, deux associations qui, à travers les aides multiples qu’elles apportent aux chrétiens sur place, font tout ce qui est en leur pouvoir pour les aider à demeurer dans leurs pays, répondant ainsi à la crainte des patriarches orientaux, mais aussi à celle du cardinal Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, qui, à l’occasion d’un déplacement en Irak au printemps dernier évoquait le risque d’un exode généralisé des chrétiens fuyant les exactions, les persécutions.
 

La CEDH et les chrétiens d’Irak

 
Un exode qui est au cœur du mémoire remis à la Cour européenne des droits de l’homme par ces trois organisations, qui rappellent notamment que les chrétiens constituaient 10 % de la population il y a encore deux décennies dans ces pays. Depuis, expliquent-ils, les chrétiens ont été chassés par les attentats, les persécutions et l’Etat islamique. Si bien qu’il ne reste tout simplement plus de chrétiens à Mossoul, où la Suède prétend renvoyer ce couple qui se trouverait alors dans un désert spirituel, et face à une situation de danger permanent puisque, depuis des années, des attentats meurtriers égrènent le quotidien des derniers chrétiens dans l’ensemble du pays.
 

L’état d’urgence des chrétiens persécutés dans plus de cinquante pays

 
Le directeur du Centre Européen pour le Droit et la Justice, Grégor Puppinck, précise que ce mémoire contient également six témoignages récents de chrétiens vivants aujourd’hui encore en Irak et qui racontent « comment leur vie a été bouleversée, comment ils ont perdus des proches et leurs biens, comment ils ont dû fuir devant l’avancée de l’islam radical, comment l’Eglise constitue leur principal et ultime soutien ».
 
Au-delà du cas particulier de ce couple chrétien, au-delà même de l’Irak, les chrétiens de la région doivent faire face, en général, aux risque multiples d’une vie quotidienne où leur foi est menacée : attentats, expulsions, détentions, enlèvements, etc. bref, persécutions en tous genres…
 
Au total, ce sont plus de cinquante pays dans le monde où les chrétiens, nos frères, sont persécutés…
 

François le Luc

 
Aide à l’Eglise en détresse : www.aed-france.org
 
SOS Chrétiens d’Orient : www.soschretiensdorient.fr
 

Etat urgence chrétiens persécutés CEDH

Autocollant de soutien aux chrétiens d’Irak : la lettre « nun », le « n » arabe, désigne les Chrétiens, appelés “Nazaréens” chez les musulmans qui occupent le Moyen Orient.