fbpx

Etats-Unis : le Congrès majoritairement républicain vote le financement de l’amnistie d’Obama

Etats-Unis Congres republicain vote financement amnistie clandestins Obama
 
Le Congrès américain a adopté mardi la loi de finances pour le département de la Sécurité intérieure (DSI), permettant la régularisation de clandestins voulue par Obama. Il a ainsi mis fin à plusieurs semaines de bataille parlementaire sur l’immigration entre Républicains et Démocrates qui menaçait l’agence de sécurité d’une fermeture partielle.
 

Obama amnistie des millions de clandestins présents aux Etats-Unis

 
La majorité républicaine du Congrès s’opposait à ce financement en raison de l’amnistie décidée par décret présidentiel en novembre dernier par Barack Obama pour régulariser des millions de clandestins présents aux Etats-Unis. Mais en dernière lecture, le Congrès a finalement adopté une mesure qui financera pleinement le département de la Sécurité intérieure jusqu’à la fin de l’année budgétaire 2015, soit le 30 septembre.
 

Le président républicain du Congrès appelle à financer la régularisation de millions de clandestins

 
Le texte a été adopté grâce au soutien unanime du groupe démocrate, auquel se sont joints le président républicain du Congrès et une partie des élus républicains : plus de deux tiers des Républicains ont voté contre…
 
Les conservateurs avaient décidé d’utiliser ce texte pour annuler, par des amendements, le plan de régularisation de clandestins d’Obama qu’ils qualifient légitimement d’illégal. Les dirigeants républicains ont finalement appelé à voter le financement du DSI malgré la majorité républicaine du Congrès. Barack Obama a évidemment félicité le Congrès après l’adoption de cette loi de 39,7 milliards de dollars, en augmentation de 400 millions par rapport à 2014, et promis de ratifier le texte très rapidement.
 
Le président républicain de la Chambre, John Boehner, a finalement soutenu que pousser les services de sécurité à opérer sans financement n’était pas envisageable : « Avec toujours plus de menaces contre notre pays, je ne crois pas que ce soit une option. Imaginez, Dieu nous en préserve, qu’une attaque touche les Etats-Unis », a-t-il dit à ses troupes mardi. Il n’a évoqué à aucun moment la possibilité qu’Obama renonce à son décret présidentiel qui viole clairement, qui plus est, la Constitution américaine et la séparation des pouvoirs.
 

167 Républicains votent contre le financement du DSI malgré de fortes pressions

 
De son côté, une organisation républicaine avait dépensé plus de 400.000 dollars pour faire passer des publicités à la radio et à la télévision pour inciter les Républicains à voter… pour cette loi de financement, en brandissant les mêmes raisons sécuritaires que John Boehner.
 
Plus des deux tiers des Républicains ont malgré tout défié leur représentant John Boehner puisque 167 élus ont voté contre la loi, adoptée à 257 voix.
 
Mais le résultat est là : même si un juge a temporairement bloqué son application, le plan de régularisations n’est plus menacé par le Congrès majoritairement républicain… Ce vote constitue une trahison flagrante, annoncée, pour un électorat républicain largement opposé à ce décret présidentiel dont les effets démographiques et donc politiques seront très lourds.