fbpx

Etats-Unis : l’Indiana, 20e Etat américain à passer une loi pour protéger la liberté religieuse grâce au gouverneur Mike Pence

Etats-Unis : l’Indiana, 20e Etat américain à passer une loi pour protéger la liberté religieuse grâce au gouverneur Mike Pence
 
Jeudi dernier, l’Indiana est devenu le 20e Etat américain à interdire au gouvernement fédéral d’obliger les croyants à violer leurs convictions religieuses au travail ou sur la place publique. Le gouverneur Mike Pence a ajouté le Religious Freedom Restoration Act à la loi de l’Etat, réaffirmant que la liberté religieuse était l’une des valeurs fondamentales américaines. « La constitution des Etats-Unis et celle de l’Indiana reconnaissent toutes deux fortement la liberté religieuse mais aujourd’hui, beaucoup de croyants ont l’impression que leur liberté religieuse est agressée par certaines actions gouvernementales », a expliqué Mike Pence.
 

En 1993, Bill Clinton vote cette loi pour protéger la liberté religieuse

 
La base du texte de loi date en réalité de 1993 : elle avait été défendue par Bill Cliton et les Démocrates à la quasi-unanimité et une vingtaine d’Etats avaient alors adopté des textes similaires, sans que cela ne provoque de vagues. L’affaire est devenue plus polémique en 2014, lorsque la Cour Suprême a donné raison à Hobby Lobby en décidant que cette entreprise n’était pas obligée de rembourser la contraception pour ses employées. Dans la foulée une quinzaine d’Etats avaient voté une nouvelle version du Religious Freedom Restoration Act. Mike Pence a ainsi évoqué, pour défendre le texte, de nombreuses plaintes déposées devant la justice par des entreprises ou universités qui refusent d’agir contre leurs convictions religieuses.
 

L’Etat de Indiana accusé de discriminer les homosexuels parce qu’il protège la liberté religieuse

 
Si le texte fait scandale, c’est essentiellement en raison de la thématique LGBT devenue de plus en plus envahissante à mesure que les Etats légalisent un à un le « mariage » homosexuel.
 
Cette loi pourrait en effet éviter aux entreprises chrétiennes de se voir obligées de confectionner un gâteau ou prendre des photos lors d’une cérémonie de « mariage » homosexuel, si cela viole leurs convictions religieuses – des actes aujourd’hui poursuivis et même condamnés à l’occasion.
 
Tous les grands relais LGBT ont donc hurlé à la discrimination. Le patron d’Apple, Tim Cook, a jugé les textes « dangereux », l’acteur Ashton Kutcher les a comparés aux lois antisémites de la seconde guerre mondiale, d’autres stars ont insulté le gouverneur de l’Indiana. Plusieurs maires, ou organisations américaines ont également prévu de boycotter officiellement tout déplacement dans l’Indiana…
 

Les organisations pro-vie applaudissent l’initiative du gouverneur Mike Pence

 
A l’inverse, les organisations pro-vie ont applaudi le texte : « La loi va donner aux militants pro-vie une possibilité de recours s’ils font l’objet de pressions pour concourir à l’avortement en dépit de leurs convictions religieuses les plus profondes » s’est félicité le président de l’organisation Right to Life Mike Fichter.
 
Le gouverneur Mike Spence a affirmé que la loi n’était pas discriminatoire mais protectrice pour des minorités : celles dont la presse ne parle guère, mais qui sont inquiètes pour leurs libertés. Nombre de ceux qui soutiennent le texte vont jusqu’à dire que les chrétiens forment la communauté la plus discriminée sous l’administration Obama.