fbpx

Aux Etats-Unis, de moins en moins de chrétiens et de plus en plus d’athées (Pew Research Center)

Aux Etats-Unis, de moins en moins de chrétiens et de plus en plus d’athées (Pew Research Center)
 
Une étude consacrée au paysage religieux des Etats-Unis dont les résultats ont été publiés mardi révèle qu’en sept ans, les Américains sont devenus moins chrétiens et qu’ils sont de plus en plus nombreux à se revendiquer athées. Cette réalité pourrait avoir des conséquences mondiales incalculables, tant les chrétiens américains jouent un rôle de premier plan dans la lutte contre le mondialisme, ce qui fait d’eux une sorte de « dernier rempart ».
 

7 Américains sur 10 se disent chrétiens, contre 8 sur 10 en 2007

 
Les Etats-Unis « restent le premier pays chrétien au monde » avec sept Américains sur 10 (70,6 %) qui se déclarent chrétiens en 2014. Mais ils étaient presque 8 sur dix (78,4 %) seulement sept ans plus tôt, en 2007, selon l’étude réalisée par l’institut de sondage Pew Research Center.
 
Il y a de plus en plus d’Hispaniques parmi les chrétiens mais la baisse concerne tous les types de populations aux Etats-Unis : Blancs, Latinos, femmes, hommes, diplômés ou non… et surtout, toutes catégories confondues, les jeunes. Ce sont aussi bien les catholiques que les protestants qui sont frappés par cette baisse rapide : seuls les évangélistes n’en souffrent pas.
 
Les protestants qui formaient il y a sept ans plus de la moitié des personnes affiliées à une religion (51,3 %) dans le pays, ont perdu cette majorité absolue en passant à 46,5 % en 2014.
 
Les catholiques revendiqués sont moins nombreux également : on en compte 51 millions aujourd’hui, soit trois millions de moins qu’il y a sept ans.
 

Les athées passent de 16,1 % à 22,8 % aux Etats-Unis selon le Pew Research Center

 
Au même moment, le nombre des « sans confession » ou sans lien avec une religion établie – athées, agnostiques ou « autres », cette dernière catégorie rassemblant aussi bien les adeptes de religions exotiques que les satanistes aux Etats-Unis – a grimpé de plus de six points, passant de 16,1 % à 22,8 %. L’âge moyen dans cette catégorie est en baisse également : il est de 36 ans tandis, qu’il augmente chez les catholiques comme chez les protestants. Cela donne la tendance pour l’avenir…
 
Les religions non chrétiennes progressent en revanche, de manière moins spectaculaire que l’athéisme, mais en partant quasiment de zéro. L’islam et l’hindouisme par exemple, passent de 4,7 à 5,9 %.
 
Les mariages interreligieux, compliqués à gérer pour les enfants, sont également en constante augmentation : s’ils ne représentaient qu’une union sur 10 en 1960, on compte aujourd’hui 4 mariages sur 10 dans ce cas, et il en est ainsi depuis 2010. Une progression qui s’explique notamment par la multiplication des personnes qui se déclarent sans religion.
 

Béatrice Romée