fbpx

Pénurie de médicaments en Europe

Europe Medicaments Penurie Panne
 
Cela a l’air d’une mauvaise blague ! Comment en Europe est-il possible de tomber en panne de médicaments ? Imagine-t-on la France, l’Allemagne, l’Angleterre, ou tout autre pays manquer demain d’un antibiotique, ou d’aspirine ? Et pourtant ! Qui ne s’est entendu répondre par son pharmacien, après quelques jours de recherches infructueuses : « Ce médicament n’est pas disponible… » ? Un médicament pourtant prescrit sur ordonnance par votre médecin. Et dans le milieu hospitalier, la situation serait pire encore. Selon l’association européenne des pharmaciens hospitaliers, ce sont en effet plus de 86% des pharmacies hospitalières qui rencontrent des difficultés d’approvisionnement dans l’Union européenne !
 
Au terme de cette étude, qui a porté sur la situation de plus de 600 pharmacies hospitalières dans 36 pays européens, les pénuries de médicaments qui affectent le traitement des patients posent un réel problème, puisque environ 75% des pharmacies hospitalières interrogées affirment qu’elles ont « un impact négatif sur les soins des patients ». Pour 66% d’entre elles, ce problème se pose de façon hebdomadaire, voire quotidienne… Et dans des domaines qui ne sont pas particulièrement bénins, puisqu’il s’agit, assez souvent, de chimiothérapies pour traiter l’un ou l’autre cancer.
 

La pénurie de médicaments plombe l’Europe

 
Roberto Frontini, président de l’association, indiquait ainsi, lors de la publication du rapport au Brussels Press Club : « On a ignoré ce problème depuis trop longtemps. Il est grand temps que les personnes qui sont chargées de protéger les citoyens européens des menaces transfrontalières pour la santé s’occupent du problème. »
 
La question a ainsi été posée au début du mois au gouvernement par le sénateur UMP de Charente-Maritime, Corinne Imbert, (au nom de son collègue de l’Aisne Antoine Lefèvre), qui observait que certaines pénuries pouvaient durer jusqu’à treize mois, la moyenne étant de 94 jours !
 

Un système pharmaceutique et administratif en panne

 
Et elle observait : « Les laboratoires pharmaceutiques préfèrent, par souci de rentabilité financière, les vendre à l’étranger, dans des pays où les prix ne sont pas plafonnés. Les quotas de fabrication sont donc atteints au détriment des malades français. Le décret du 28 septembre 2012 relatif à l’approvisionnement en médicaments à usage humain semble inefficace. »
 
Ce à quoi Pascale Boistard, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaire sociales et de la Santé, en panne totale d’inspiration, répondait en évoquant… le décret du 28 septembre 2012. Mais en reconnaissant, tout de même, qu’il était « nécessaire d’aller plus loin »…
 
A suivre – on espère !