fbpx

467 nouveaux cas d’excision découverts en Angleterre

excision-Angleterre
 
Le système de santé publique de Grande Bretagne vient d’affirmer dans une récente étude qu’il y avait 467 nouveaux cas de mutilations génitales faites à des femmes dans le pays.
 
Ces cas s’ajoutent aux 1.279 déjà connu mais des estimations suggèrent qu’il pourrait y avoir jusqu’à 170.000 filles ou femmes touchées par ce problème en Angleterre.
 

L’excision, une pratique qui touche toute l’Angleterre

 
La moitié de ces nouveaux cas recensés sont à Londres, les autres partout en Angleterre.
 
Cette pratique ignoble engendre de nombreuses conséquences dramatiques pour la santé et fut interdite en 1885  mais personne n’a encore été poursuivi en justice malgré ces chiffres alarmants. En cause : le politiquement correct qui avait déjà poussé tant d’officiels à se taire alors qu’ils savaient que 1.400 fillettes étaient violées par un gang de Pakistanais à Rotherham.
 
En juillet, un groupe de parlementaires de la Chambre des communes avait dénoncé le silence autour de cette pratique, qui était pour eux un « scandale national » et avait mis l’inaction nationale sur le compte de « préoccupations mal placées pour les sensibilités culturelles ».
 
Il faudrait que certains aient le courage d’affirmer que les filles appartenant à certains groupes ethniques doivent être surveillées à partir de cinq ans… Le courage parce que l’idéologie multiculturaliste ambiante s’empressera de les accuser de xénophobie, d’islamophobie ou de racisme…