fbpx

Exposition : L’épopée du Canal de Suez, des Pharaons au XXIème siècle ♥♥


 
L’Institut du Monde Arabe IMA, sis à Paris, entre le Jardin des Plantes et Notre-Dame, propose une intéressante exposition historique au titre explicite L’épopée du Canal de Suez, des Pharaons au XXIème siècle. Elle balaie plusieurs millénaire d’Histoire égyptienne, du Pharaon du Moyen Empire Sésostris III (XIIème dynastie, vers -1900), qui a fait creuser le premier canal de Suez, jusqu’au maréchal-président al-Sissi, qui a fait élargir récemment (2015) le canal de Suez actuel (1869). Le point de vue proposé est celui de l’Egypte, voire du nationalisme arabe égyptien, qui a pu s’opposer à la politique étrangère française – comme lors de la crise de Suez en 1956. Les paragraphes consacrés au maréchal-président actuel, paré de toutes les vertus, font songer aux éditoriaux de Christophe Barbier sur le président Macron. Enfin un dictateur militaire est certainement préférable à l’alternative islamiste, pour l’économie du pays comme la survie de la minorité chrétienne copte.
 
L’antique canal de Suez a été entretenu et recreusé, parfois sur des trajets légèrement différents, à de nombreuses reprises, notamment sous Darius l’empereur perse (-519), Ptolémée II (-IIIème siècle), roi égypto-grec, et Trajan (+IIème siècle), empereur romain. Ce canal antique part des environs du Caire actuel, à la base du delta du Nil, et rejoint Suez, sur la mer Rouge, en se servant de vallées naturelles fossiles. Ce canal en eau douce était navigable pour les galères. Il a disparu au VIIIème siècle, à l’époque arabe.
 

L’épopée du Canal de Suez, des Pharaons au XXIème siècle, une exposition très bien illustrée et vraiment intéressante

 
Les projets de nouveau canal de Suez sont apparus vers 1500. Les autorités vénitiennes ont tenté de persuader les sultans mamelouks d’Egypte de collaborer avec elles afin de contrecarrer la nouvelle concurrence portugaise, qui empruntait la route maritime du Cap pour contourner l’Afrique sur le trajet entre l’Inde et l’Europe. Les derniers sultans mamelouks n’ont pas été convaincus et l’époque ottomane ne les a pas repris. Ils ont pu renaître lors de l’expédition d’Egypte de Bonaparte (1798-1801). Ils ont été réalisés sur un trajet différent de l’antique et direct itinéraire entre la mer Rouge et la mer Méditerranée sous le khédive Ismaïl (1863-1879), à l’époque de Napoléon III. Le canal a été concédé pour un siècle à une compagnie privée internationale, la Compagnie du Canal de Suez. Elle a été nationalisée depuis par Nasser en 1956, événement fondamental, célébré par des films et affiches présents dans l’exposition. Du fait du canal, l’Egypte est devenu un enjeu stratégique essentiel pour les grandes puissances, à commencer par le Royaume-Uni, qui a occupé le pays en droit ou en fait de 1881 à 1946, et la seule zone du Canal dix ans encore. Il a été aussi un enjeu des guerres israélo-arabes de 1956 à 1973.
 
L’exposition L’épopée du Canal de Suez, des Pharaons au XXIème siècle, très bien illustrée, est vraiment intéressante. Signalons, pour les lycéens et leurs parents, que ce sujet figure au programme d’histoire du baccalauréat.
 

Hector JOVIEN

 
Institut du monde arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris
• 28 mars 2018- 5 Août 2018. Tous les jours sauf lundi, de 10h à 18h Tarif exposition seule : 12 €.