fbpx

Pour Viktor Orban, premier ministre de Hongrie, l’immigration massive de clandestins est une menace pour l’Europe

immigration menace Europe Viktor Orban Hongrie
 
Lors d’un discours dans la ville roumaine de Baile Tusnad, le Premier ministre Hongrois Viktor Orban a affirmé que l’immigration illégale était une menace pour la Hongrie et pour toute l’Europe, et ajouté que le plus gros risque venait des millions de personnes qui arrivent des « profondeurs de l’Afrique ».
 
Plus de 90.000 clandestins ont rejoint la Hongrie depuis le début de l’année et le gouvernement a donc décidé de construire une barrière de 4 mètres de haut le long de sa frontière avec la Serbie, s’attirant de vives critiques de la part des autres pays européens. Viktor Orban a pourtant annoncé qu’elle serait achevée le 31 août prochain.
 

Pour Viktor Orban, l’immigration massive est une menace sécuritaire et identitaire pour l’Europe

 
Il a accusé l’Union Européenne de ne pas défendre ses citoyens contre les « masses d’immigrants clandestins » qui menacent l’identité culturelle des pays d’Europe et contribuent à augmenter le terrorisme, le chômage et la criminalité.
 
« Pour nous, aujourd’hui l’Europe est en danger », a lancé Viktor Orban qui a ensuite décrit « la survie, la disparition ou, plus précisément, la transformation spectaculaire du mode de vie du citoyen européen, des valeurs européennes et des nations européennes. »
 
Viktor Orban a alors posé une question : « la question n’est pas seulement de savoir dans quel genre d’Europe nous, Hongrois, voudrions vivre. Mais plutôt de savoir si ce que nous appelons Europe existe vraiment. »
 
Le Premier ministre hongrois a alors défendu la barrière installée par le gouvernement pour protéger le peuple hongrois : « Il est clair que nous ne pouvons filtrer les terroristes hostiles dans des foules immenses », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il y avait eu une « augmentation considérable » des crimes dans les régions dans lesquelles vivent ces clandestins.
 

Viktor Orban accuse la gauche de se servir de l’immigration massive pour détruire les nations

 
Au delà de la question sécuritaire, c’est également l’identité des peuples et des nations que Viktor Orban a défendue : « Nous aimerions que l’Europe continue à appartenir aux Européens », a-t-il affirmé, « Nous voulons préserver la Hongrie pour les Hongrois. »
 
Il en a profité pour dénoncer les groupes d’opposition qui servent des intérêts étrangers, ainsi que les bureaucrates de Bruxelles et l’idéologie d’extrême-gauche qui soutiennent l’immigration et menacent sans cesse les nations européennes et leurs cultures uniques.
 
« La gauche européenne ne voit pas le problème de l’immigration comme une source de danger mais comme une opportunité. Ils pensent que l’augmentation de l’immigration peut considérablement affaiblir, voire éliminer, les structures nationales », a-t-il encore affirmé.
 
Un discours qu’il est devenu impossible d’entendre en France, même dans les rangs de la « droite »…
 

Béatrice Romée