fbpx

La Jordanie annule une partie de l’accord de paix avec Israël

Jordanie annule partie accord paix Israel
 
Le roi de Jordanie Abdullah II a fait savoir dimanche 21 octobre qu’il souhaitait amender le traité de paix historique conclu en 1994 avec Israël. L’objectif : récupérer deux localités prêtées par Amman à l’Etat hébreu, à savoir Baqoura et Ghoumar.
 
Les baux de ces zones frontalières de 6 km² et 4 km² respectivement, étaient valables pour une période de 25 ans, renouvelable automatiquement si aucune des deux parties ne donnait un préavis d’un an pour mettre fin à l’application des dispositions. Depuis des jours, la question fait débat en Jordanie, où des députés et des militants ont appelé le gouvernement à ne pas les renouveler.
 
Une pression qui a fait céder Abdullah II : « Nous exerçons notre pleine souveraineté sur nos terres, a-t-il déclaré. Dans ces circonstances régionales, notre priorité est de protéger nos intérêts et de faire tout ce qui est nécessaire pour la Jordanie et les Jordaniens ».
 
En réponse, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a fait savoir ce même jour qu’il souhaitait mener des négociations pour permettre une prolongation du statut actuel des deux secteurs. A suivre.