fbpx

Nouveau candidat à la primaire de droite, Bruno Le Maire voterait la loi El Khomri « en l’état »

Maire loi el Khomri état Candidat primaire

Bruno Le Maire entre officiellement mardi dans la compétition pour la primaire de la droite et du centre, une candidature qu’il défend comme celle du renouveau face au trio de tête Juppé-Sarkozy-Fillon.


 
Le tout nouveau (et huitième) candidat à la primaire de droite, le député Républicains de l’Eure Bruno Le Maire, a brouillé un peu plus le jeu à gauche en indiquant jeudi que, tel qu’il se présente « en l’état », il voterait le projet de loi de réforme du travail présenté par le ministre El Khomri.
 
Bruno Le Maire a officialisé mardi soir sa candidature à la primaire de la droite et du centre pour l’élection présidentielle de 2017, au grand dam, on peut le supposer, des candidats déjà en lisse, ou attisant l’espoir, pour certains, qu’il va prendre des voix aux autres.
 

Bruno Le Maire, nouveau candidat à la primaire de droite

 
L’ancien ministre de l’agriculture a réitéré son propos mercredi, en se posant en « homme de parole ». Evoquant ainsi les mesures impopulaires qu’un président est parfois contraint de prendre, il a commenté : « Si on le dit avant, il y a aucun problème pour le faire après. »
 
Et d’ajouter : « Si je suis élu président de la République française et que je dis clairement, sans ciller : “Voilà ce que je ferai, voilà ce sur quoi je m’engage”, et bien j’estime que j’aurai ensuite toute liberté pour faire exactement ce que j’ai dit. »
 
Il prétend ainsi s’opposer, y compris sans doute dans son propre camp, à « tous les présidents de la République qui se font élire sur des mensonges, qui ne tiennent pas parole ».
 
Bruno Le Maire n’a pas perdu de temps pour jeter des pierres dans le jardin de ses éventuels concurrents. Jeudi, il a ainsi affirmé, à propos du projet de loi sur la réforme du travail proposé par le ministre Myriam El Khomri : « En l’état, oui je voterai ce texte. » Précisant aussitôt : « Je le voterai parce que tout ce qui permet à un entrepreneur, un patron de PME, un artisan, un commerçant d’embaucher plus facilement (…) va, à mon sens, dans la bonne direction. »
 

L’ancien ministre voterait la loi El Khomri « en l’état »

 
Il n’est pas le seul à droite, ni même parmi les candidats de droite, à tenir de tels propos. Ainsi, Alain Juppé s’est engagé, bien que dans un discours plus confus, dans le même sens à propos de ce projet de loi.
 
Faut-il laisser le bénéfice du doute à Bruno Le Maire, et croire qu’il est, sur ce sujet, « homme de parole » ? Peut-être. Ce qui est sûr, c’est qu’en tenant, comme quelques autres, cette position, il appuie là où ça fait mal : à gauche, où un nombre de plus en plus important de politiques s’oppose à l’exécutif, et accuse François Hollande, sur ce sujet comme sur d’autres, de faire le jeu de la droite. Une position, qui, dans l’état de décapilotade où se trouve actuellement la gauche, pourrait faciliter la réitération d’un « 21 avril »…
 

François le Luc