fbpx

Les manuels scolaires du Pakistan prêchent la haine envers les chrétiens

manuels scolaires Pakistan haine chrétiens

Une école primaire pakistanaise en janvier 2016.


 
Une étude réalisée par la fondation pakistanaise pour la paix et l’éducation, avec des fonds de la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse internationale, vient de publier un rapport qui révèle le caractère très antichrétien des manuels scolaires utilisés par les écoles publiques au Pakistan. Sous le titre Teaching Intolerance in Pakistan : Religious Bias in Public School Textbooks (Enseigner l’intolérance au Pakistan : les préjugés religieux dans les manuels des écoles publiques), le rapport note que les enfants sont tous confrontés à un message de haine à l’égard des chrétiens et des autres minorités religieuses.
 
Il y a des « contenus profondément troublants » qui visent à donner une fausse image des chrétiens et des autres minorités présentées comme fondamentalement inférieurs et moins dignes de confiance que les musulmans.
 

Les écoles publiques au Pakistan enseignent la haine des chrétiens

 
L’islam est certes la religion majoritaire du Pakistan mais ce pays n’affiche pas de religion d’Etat. S’il est logique que la religion majoritaire y soit mise en avant, la présentation mensongère de défauts supposés constitutifs de l’identité chrétienne pose un réel problème. Et ce d’autant que la violence à l’égard des minorités et la persécution des chrétiens, sont des réalités de la vie quotidienne au Pakistan.
 
Les manuels scolaires participent à l’entreprise de dépréciation publique des chrétiens, et c’est une entreprise qui commence dès les plus petites classes. Les manuels dénoncés par la Fondation pour la paix et l’éducation enseignent par exemple que les chrétiens et les hindous sont « nuisibles, violents, et tyranniques par nature ». Le rapport souligne que les enfants chrétiens scolarisés dans les écoles publiques s’entendent expliquer que « les chrétiens ont appris la tolérance et la bienveillance auprès des musulmans ».
 
Ce message atteint plus de 41 millions d’enfants, qui apprennent à l’école que les membres des religions minoritaires sont comme des étrangers, incapables de patriotisme, inférieurs. Au fond, c’est ce qu’enseigne l’islam, avec son concept de la dhimmitude pour les juifs et les chrétiens, et son rejet total des « infidèles ».
 

Dénonciation des manuels scolaires au nom de la liberté religieuse

 
Le président de la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale, Robert George, souligne que nombre d’erreurs objectives sont véhiculées par ces manuels qui « présentent comme des faits historiques des allégations très controversées ».
 
La dénonciation des manuels scolaires pakistanais n’est pas nouvelle. Le rapport note que malgré des critiques internationales de longue date, les manuels ont empiré au lieu de s’améliorer au cours de ces cinq dernières années. De plus en plus, les enfants du Pakistan apprennent ainsi que les minorités religieuses du pays s’y livrent à des complots idéologiques.
 
Dans le contexte des lois contre le blasphème au Pakistan, cette propagande a une charge de violence qui se révèle dans les procès intentés à des chrétiens au nom de Mahomet – on pense à Asia Bibi –, et plus encore dans les attentats sanglants qui ponctuent l’histoire récente du pays. Un attentat suicide y a tué plus de 70 personnes adultes et enfants, le jour de Pâques. Si des musulmans y trouvèrent la mort, on sait que le kamikaze visait spécifiquement les chrétiens.
 
Malgré cet état de fait, le Département d’Etat des Etats-Unis continue de refuser de placer le Pakistan sur sa liste des pays qui violent la liberté religieuse dans le monde : les Countries of Particular Concern. Faut-il rappeler que le Pakistan est un allié des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme islamique ? Cela vaut bien quelques bombes.
 

Anne Dolhein