fbpx

« Momo challenge » : après le suicide de son fils, un père porte plainte contre YouTube, WhatsApp et l’Etat

Momo challenge première victime France
 
Lundi 5 novembre, près de Rennes, un père a porté plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » contre YouTube, WhatsApp et contre l’Etat après la mort de son fils de 14 ans à la mi-octobre. Retrouvé mort dans sa chambre chez ses parents, pendu avec sa ceinture de kimono, Kendal, adolescent bien inséré socialement, aurait été pris au piège du « Momo challenge » selon sa famille, ce jeu meurtrier qui peut pousser au suicide (plusieurs adolescents en Amérique latine en ont déjà été les victimes).
 
« J’accuse YouTube, WhatsApp et Rencontre-ados.com de ne pas protéger les jeunes, a affirmé à l’AFP René Gattino. J’estime que l’Etat n’a pas pris suffisamment en compte les dangers que représentent ces sites pour les jeunes. (…) Quand ça vous tombe dessus, on ne comprend pas (…). On se croyait tranquille à la campagne. Mais Internet, c’est partout et on ne le sécurise pas ».
 
Le procureur a précisé que les enquêteurs examinaient si l’éventuelle « qualification de provocation au suicide sur des mineurs de 15 ans » pouvait être retenue.
 
Cette époque effroyable où le virtuel peut tuer