fbpx

L’Organisation de l’aviation civile internationale met en garde contre la pénurie prochaine de pilotes

Organisation aviation civile internationale pénurie pilotes
 
L’OACI, agence onusienne qui gère les normes de l’aviation internationale civile, s’attend à un doublement du nombre de vols commerciaux et de passagers transportés au cours des 15 années à venir. Mais le nombre de pilotes diminue pour cause de « départs naturels ».
 
Selon le secrétaire général de l’OACI, Fang Liu, s’exprimant à Montréal, la situation est due au vieillissement des populations, à la chute de la natalité et à d’autres facteurs qui augmentent les difficultés pour remplacer les départs à la retraite. Il faudrait selon elle « des centaines de milliers » de nouveaux pilotes et autres personnels de l’aviation alors que ces formations rencontrent la concurrence d’autres secteurs qui attirent « les jeunes talents ».
 
Les statistiques de l’agence font état du besoin, d’ici à 2036, de 620.000 nouveaux pilotes capables de voler sur des avions de 100 places et davantage. 80 % de ces pilotes n’ont même pas encore été formées.
 
« C’est la même histoire pour les contrôleurs aériens de l’avenir, le personnel de maintenance et autre techniciens : il ne s’agit là que de quelques-unes des centaines de catégories de carrière liée directement ou indirectement à l’aviation qui vont être frappées par le phénomène des départs naturels », a-t-elle ajouté, alors que le tourisme est en pleine expansion. Déjà, 4,1 milliard de personnes prennent l’avion chaque année, et un tiers du fret mondial est transporté par voie aérienne.